ÉconomieEntreprises

Camus accompagne les bars durant la crise

Camus - Cognac - Le cocktail solidaire

30 000 euros, tel est l’objectif de la campagne GoFundMe lancée il y a quelques semaines par Camus pour soutenir ses clients cafés-hôtels-restaurants (CHR), qui ont subi une période de fermeture dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. La maison de cognac a également mobilisé des bartenders (Christopher Gaglione du Solera Paris, Antoine Dupont du Harry’s New York Bar…), qui ont organisé des lives Facebook pour faire connaître les recettes des “cocktails solidaires” qu’ils proposeront à la réouverture de leurs établissements respectifs. Pier Paolo Cattucci, senior global brand manager de Camus, nous en dit plus.

Pourquoi avez-vous souhaité lancer une campagne de crowdfunding à destination des bars ?

En tant qu’entreprise familiale, la Maison Camus a souhaité s’engager auprès des bars partenaires dès le début du confinement.Nous avons donc mis en place une collecte de fonds, avec un premier don de 5 000 euros, puis 300 euros supplémentaires pour chaque bar participant. Une façon aussi de sensibiliser toutes les personnes qui se soucient de leurs bars préférés et qui, à leur façon, pourraient contribuer à aider les petites entreprises en cette période difficile. Et nous pouvons dire que la réaction du public s’est faite ressentir de façon très forte.

Comment les bartenders participent-ils à l’opération ?

N’importe quel bar peut participer. Il suffit de nous faire une demande par e-mail afin que le bar soit intégré au programme. Les barmen qui décident de participer réalisent un livestream sur leur profil Facebook. Ils présentent la recette qu’ils ont imaginé pour Le Cocktail solidaire et contribuent ainsi à faire connaître la collecte de fonds et à sensibiliser davantage de personnes à faire un don.

Quels cocktails simples au cognac peuvent être adaptés au take away ?

La réaction des bars a été exemplaire.Plusieurs de nos partenaires se sont organisés pour gérer un service efficace de cocktails prêt à boire – dont par exemple le bar Solera ou Le Calbar à Paris. Une tendance destinée à rester longtemps dans les modes de consommation. Les cocktails classiques tels que Sidecar ou Vieux Carré sont facilement adaptables dans la version à emporter et restent toujours intemporels. Même le French 75 peut être adapté à ce type de consommation, à condition que la garniture au champagne prévue dans la recette se fasse à la maison.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Comment Braastad perpétue l'innovation dans le cognac

A Jarnac (Charente), les cognacs à la marque Braastad (Etablissements Tiffon) allient tradition et innovation. Focus sur le développement de la PME
ÉconomieEntreprises

Spiritueux : comment 30 & 40 fait rayonner le savoir-faire du Calvados

30 & 40 s’est imposé comme un des embouteilleurs indépendants les plus en vue. Vincent Béjot, cofondateur, revient sur son développement et sur les enjeux d’une production locale.
ÉconomieEntreprises

Malgré la crise, les vins des Côtes de Gascogne tracent leur route

La crise affecte les ventes des vignerons de l’IGP Côtes de Gascogne. Ceux-ci ont pourtant multiplié les efforts pour croître ces dernières…