Aller au contenu

3 cocktails à (re)découvrir au Harry’s New York Bar à Paris

A Paris, le Harry’s New York Bar propose un cadre exceptionnel, et sert des grands classiques du cocktail tout en n’hésitant pas à se renouveler.

Entrer au Harry’s New York Bar, dans le 2ème arrondissement de Paris, c’est pénétrer dans un lieu chargé d’histoire – l’établissement a été créé en 1911. Sept personnes (barmans, garçons de salle, apprentis) se relaient dès la mi-journée pour mettre à l’honneur les cocktails classiques – parfaitement exécutés – et quelques créations plus récentes, à déguster dans une salle richement illustrée, autour de l’élégant comptoir en bois ou au sous-sol, doté d’une seconde station bar. A l’heure du développement des bars à cocktails et de l’intérêt grandissant pour la mixologie, Business & Marchés fait le point sur une sélection de cocktails qui méritent le détour.

Gatsby

Le Gatsby (2015) est à base de gin (un spiritueux qui connaît aujourd’hui un succès grandissant) Monkey 47 (avec des notes poivrées, équilibrées par une fraîcheur citronnée et herbacée), de la Chartreuse jaune, du sirop de falernum et du jus de citron. A l’initiative de Laurent Giraud, chef de bar, il se distingue grâce à son sirop constitué d’un mélange d’épices, de citron vert et d’amande, et est très herbacé et puissant. Un cocktail très fort en goût, qui émerge avec ses notes résolument prononcées d’agrumes.

French 75

French 75 - Harry's New York Bar Paris

Le Harry’s New York Bar Paris propose notamment ce cocktail à base de gin Seagram, de sucre, de jus de citron, et d’un trait d’absinthe. « Il est rafraichissant, mais allongé au champagne, ce qui lui permet de rester puissant », souligne Antoine Dupont, barman. A la carte des grands classiques, le French 75 a été nommé d’après une pièce d’artillerie de la première guerre mondiale, utilisée par l’armée française, un canon de 75 millimètres qui a provoqué de nombreux dégâts.

Peat Manhattan

Peat Manhattan - Harry's New York Bar Paris

Une création à base de whisky single malt Bowmore, d’Aperol (popularisé par le spritz) et de vermouth dry. Servi en short drink, il est « puissant, à l’esprit tourbé, avec une pointe d’amertume. » Les amateurs du Manhattan (Angostura Bitter, vermouth, rye whiskey) ne seront guère étonnés de découvrir ce cocktail, tout en se laissant se laisser porter par l’aspect inhabituel de certains produits. Le premier Manhattan aurait été préparé en 1874 – les classiques sont un incontournable de l’expérience au Harry’s New York Bar Paris.

Le Bloody Mary (sel, poivre, tabasco, Worcestershire, citron jaune frais, tomate et vodka) constitue quant à lui l’un des best-sellers. L’Old fashioned a également ses adeptes.

Bière 1429 - Harry's New York Bar

A la carte des bières, le Harry’s New York Bar propose la lager de Brooklyn Brewery ainsi, toujours en demi, que la 1429 (5,9%). Issue de la brasserie Octopus, basée dans le Loiret, cette bière en triple fermentation est rafraîchissante et légèrement fruitée.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomie