Aller au contenu

Comment la brasserie artisanale BapBap veut se rapprocher des beer geeks

Mis à jour le 10 juin 2019

Créée en 2016, la brasserie parisienne BapBap inaugure une taproom et va lancer des bières éphémères, pour mieux coller aux attentes des beer geeks.

Il y a du nouveau chez BapBap. La brasserie artisanale, créée en 2016 dans le 11ème arrondissement de Paris, se dote d’une nouvelle identité visuelle et inaugure vendredi 24 mai une taproom de 8 becs au pied de son bâtiment de la rue Saint-Maur. « Nous souhaitions disposer d’un lieu dédié à la dégustation, en plus des visites et des événements que nous organisons régulièrement. Nous souhaitons présenter notre gamme permanente mais aussi nos bières éphémères, pour avoir une image plus dynamique », indique Guilhem Touya, nouveau responsable marketing et communication.

BapBap, qui s’était jusqu’alors développée en souhaitant démocratiser la bière artisanale, compte en effet capter de nouveau la cible des beer geeks. « Il y a un réel enjeu de séduction. Ils veulent de la nouveauté », indique Guilhem Touya. Une à deux bières éphémères seront brassées chaque mois. L’an dernier, l’entreprise avait effectué une collaboration remarquée avec Brooklyn Brewery (Etats-Unis) et la Brasserie de l’Etre (19ème arrondissement) pour lancer la Flamberge, une saison titrant 8,5% limitée à 15 hl, à l’approche de la Paris Beer Week.

BapBap - Nouveau logo 2019
La brasserie s’est dotée d’un nouveau logo.

Durant la semaine parisienne de la bière artisanale, BapBap proposera cette année plusieurs événements, dont un tap take over avec ses deux anciens brasseurs. Un dîner est également prévu. Auparavant, le 24 mai, la Weissecity, une Berlinerweisse au melon, sera lancée à la taproom, parallèlement au retour de la bière éphémère Shifumi. Un commercial dédié aux réseaux de prescription, dont les cavistes, a été recruté. « Nous souhaitons que notre public découvre ou redécouvre nos produits », poursuit Guilhem Touya. Les étiquettes changeront dans quelques semaines.

Un deuxième site de production

A plus long terme, BapBap, qui a utilisé l’intégralité des sept étages de son emblématique bâtiment, en accroissant régulièrement ses capacités de production (5000 hl), va voir plus grand. Un deuxième site de production, dont le démarrage est envisagé pour mars 2020, est dans les tuyaux. Si la bière continuera d’être bue à Paris, elle sera en revanche brassée en banlieue. « Nous resterons fidèles à nos origines », rassure le responsable. 19 personnes – bientôt 20 – composent aujourd’hui les rangs de l’entreprise.

Plusieurs événements durant la Paris Beer Week

Après avoir fêté ses quatre ans samedi 8 juin, la brasserie prépare un dîner accords mets-bières, mardi 11 juin, avec une bière de bienvenue suivie de quatre bières, pour chaque plat. Le lendemain, le bar Avis de tempête, dans le 9ème arrondissement de Paris, accueillera un blind-test musical avant, jeudi 12 juin, un tap take over avec les anciens brasseurs de BapBap.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter



Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie