Aller au contenu

La Paris Beer Week démocratise encore plus la bière artisanale

Sixième édition de la Paris Beer Week. TTO, food pairings, salon de dégustation : tous les formats sont bons pour découvrir la bière artisanale et ses acteurs.

Du 8 au 16 juin, 150 événements associant des bars, des brasseurs et des distributeurs auront lieu dans Paris et sa région afin de mettre à l’honneur la bière artisanale. Pour sa sixième édition, la Paris Beer Week surfe sur l’engouement pour les microbrasseries et les nouveaux styles de bière.

« Aujourd’hui, nous observons tous les jours de nouveaux consommateurs intéressés par ce qu’ils boivent, curieux d’en savoir plus sur le contenu de leur verre. Les bars, les caves et brasseries redoublent d’efforts et d’originalité pour proposer des événements toute l’année », indique Karim Dubois, président de l’association Bières et Papilles.

Comme à l’accoutumée, la Paris Beer Week privilégiera les rencontres et la pédagogie. les brasseurs, les bars et les caves collaborent en réalisant des bières collaboratives, ainsi que des soirées tap take over, qui consistent à dédier les becs à la gamme de brasseurs, avec quelques bières spéciales mises en avant. « Dans les nouveautés, cette année nous allons pouvoir découvrir des brasseries russes pour la première fois, avec des événements la semaine, et la brasserie Bakunin au Grand Final », s’enthousiasme Karim Dubois. La brasserie belge Cantillon, considérée comme l’une des meilleures au monde, sera aussi présente.

Un Grand Final enrichi

Les 15 et 16 juin, c’est au Centquatre, dans le 19ème arrondissement de Paris, que le salon de dégustation de la Paris Beer Week, le Grand Final, sera de nouveau organisé. Cette année, une after party sera proposée en option le samedi soir, ainsi qu’un programme renouvelé de conférences. La lutte contre le sexisme sera mise en avant : « cette année, nous ne pouvons faire que le triste constat que les lignes n’ont toujours pas bougé », regrette l’équipe.

Les lauréats du concours de brassage amateur seront également annoncés. « On note une très forte progression dans les productions amatrices de bière. Certains amateurs commencent à avoir de plus en plus d’expérience. Cela donne de bonnes surprises. On retrouve de plus en plus de styles respectés et des bières équilibrées, preuve d’une belle maîtrise. Certains brasseurs vont même jusqu’à introduire des ingrédients incongrus tels que la betterave rouge et réussir, alors que ce n’est absolument pas facile », observe Karim Dubois.

Publié dansEntreprises