Aller au contenu

BrewDog fait (enfin) monter la pression à Paris

BrewDog a ouvert un bar à Paris au printemps. Un projet vieux de plusieurs années, dans le pays qui importe le plus de bière de la brasserie connue pour sa Punk IPA.

Cet article a failli ne jamais voir le jour. Le manager France de l’entreprise qui quitte son poste, et un cahier oublié sur une banquette. Pourtant, le premier bar parisien de la brasserie d’origine écossaise BrewDog, ouvert depuis le mois de mars dans le quartier du Marais (3ème arrondissement) mérite d’être présenté. « La France est le premier importateur de nos bières dans le monde », rappelle Thomas Texier, gérant de l’établissement (11 personnes).

Le bar aligne 22 tireuses.

BrewDog, qui s’est fait connaitre avec sa Punk IPA, une India Pale Ale ayant amplement contribué à la démocratisation de ce style, comptait jusqu’alors 96 bars à travers le monde. Paris figurait depuis plusieurs années à son tableau de chasse. La brasserie avait même, avec son ingéniosité marketing, lancé un appel à ses fans pour qu’ils dénichent le local tant convoité. A proximité du musée Picasso, le flot de touristes irrigue le bar, qui ne dispose toutefois pas d’installations de brassage. Un critère qui sera en tête de liste pour l’ouverture éventuelle d’un deuxième établissement en 2020.

Une installation difficile en France

« La bureaucratie française est très compliquée », lance Thomas Texier. Le gérant, dont les parents sont américains et français, travaille depuis douze ans dans la restauration. Après avoir grandi en Afrique, il a bourlingué à travers le globe, notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Photographe de formation, il a fourbi ses armes dans le secteur en travaillant pour les titres de Condé Nast. Malgré sa lourdeur administrative, la France, où vivent ses parents, n’a pas que des désavantages : « le contrat fixe constitue une sécurité », reconnaît-il.

Le bar est décoré de manière résolument industrielle. « Nous avons repris les codes de la plupart des bars BrewDog. Spécificité parisienne, nous avions imaginé un service au bar, mais les clients s’installent et préfèrent qu’on vienne les voir », regrette le manager. La salle compte de très nombreux canapés ainsi que des gradins. Seuls bémols, l’absence de tabourets au comptoir et des prix élevés sur les headliners, les bières best-sellers de BrewDog. Une offre « More BrewDog » moins tournée vers le grand public ainsi qu’une large sélection de bières artisanales d’autres brasseries sont toutefois à noter, pour le plus grand plaisir des amateurs.

Un nouveau bar ouvre en juin à Nice (Alpes-Martimes).

1, place Thorigny, 75003 Paris
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter



Publié dansEconomieEntreprises