ÉconomieEntreprisesServices

Bière : l’ouverture d’un bar BrewDog à Paris se confirme

2 min. de lecture
Brewdog - Hello my name is Marianne

La brasserie écossaise BrewDog recrute un general manager pour piloter son premier bar français en propre, à Paris. Un projet programmé depuis plusieurs années.

La brasserie écossaise BrewDog s’apprête bien à ouvrir un bar à Paris. Elle recherche actuellement un manager pour diriger l’établissement, qui comptera une équipe de 15 personnes. « Notre premier site en France, situé en plein cœur de Paris, dans le quartier du Marais, sera le catalyseur nous permettant de révolutionner la consommation de bière artisanale auprès de la nation ! », indique l’entreprise dans son offre d’emploi. L’équipe sera composée de profils déjà rompus à la bière et à la restauration et de nouveaux venus dans la profession.

L’ouverture prochaine du bar parisien de BrewDog est, pour les passionnés de bière, tout sauf une surprise. En 2017, la brasserie proposait à ses fans de les rémunérer pour services rendus, avec des exigences précises : entre 185 et 370 m² pour le bar, et au moins 465 m² pour le pub attenant. Un coup de communication comme l’entreprise les affectionne. L’an dernier, un post sur Instagram entretenait le doute avec la photo d’une halle à rénover dans le 19ème arrondissement de Paris, déjà connu des amateurs avec, côté brewpub, Paname Brewing Company et, au rayon production, la Brasserie de l’Etre.

Dans le Marais – place Thorigny – BrewDog côtoiera de très nombreux bars à cocktails : Little Red Door, le Mary Celeste, Bisou, Candelaria… Dernier en date, The Cambridge Public House, qui allie une offre de bières et de cocktails. La notion de service, poussée dans ces différents bars, sera de mise pour le futur manager du bar de BrewDog : « Vous devrez être axé sur le service client, une critique négative sur Tripadvisor, par exemple, devra vous blesser tout autant que si vous recevez un coup dans le ventre ! », mentionne l’annonce. La brasserie prévoit, selon son site, une ouverture dans les prochaines semaines puis celle d’un établissement « outpost Paris ».


Voir cette publication sur Instagram

Brace yourself Brewdog is coming. 75004 Paris France #paris #brewdog #scottish #beer #punk #ipa #bar #workinprogress

Une publication partagée par Baptiste Bochet (@colada_inc) le

Un développement offensif

Créée en 2007, BrewDog, notamment connue pour sa Punk IPA, a enregistré un développement fulgurant dans l’univers des brasseries. De deux employés, deux actionnaires et 1050 hectolitres brassés, elle est passée, crowdfunding (à travers le programme Equity for Punks) et investissements à la clef, à plus de 1000 personnes, 70.000 actionnaires, 343.253 hl brassés et 46 bars.

Un développement soutenu par une stratégie offensive de distribution, aussi bien dans les bars branchés qu’en grandes et moyennes surfaces. « Notre première bière, la Punk IPA, a été vendue dans les magasins Tesco après seulement quelques mois d’existence », nous précisait l’an dernier l’un des cofondateurs, James Watt. En France, IBB distribue les bières de BrewDog.

2344 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

Bar : The Cambridge Public House fête trois ans de cocktails et de bière à Paris

A Paris, The Cambridge Public House, bar à cocktails doublé d’un intérêt certain pour la bière, fête son troisième anniversaire. Retour sur ce développement chahuté par la crise.
EntreprisesIndustrie

Angel’s Envy à la conquête des amateurs français de whisky

Dans le giron de Bacardi, dix ans après son lancement, le whisky Angel’s Envy a débarqué en France au printemps dernier. Un…
Entreprises

10 rhums à découvrir en ce début d’année

Des nouveautés pour les amateurs de rhum. Mi-décembre, le bar 1802, spécialisé dans le rhum, a proposé, dans les chambres de l’hôtel parisien Monte Cristo, à plusieurs exposants de présenter une sélection de références. Focus sur dix rhums.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

2 commentaires

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.