Aller au contenu

A Paris, Brooklyn Brewery élargit sa cible

Mis à jour le 31 octobre 2018

Brooklyn Brewery veut se faire connaître au-delà des beer geeks. Un bar éphémère, à Paris, expose les différentes facettes de la marque, jusqu’aux cocktails.

Jusqu’au 31 octobre, Brooklyn Brewery remet le couvert à Paris. L’emblématique marque emménage dans un bar, dans le 3ème arrondissement, afin de faire découvrir sa gamme. « Nous continuons d’accompagner les beer geeks, sur les salons et les événements techniques, et nous élargissons notre cible avec des masterclasses, des DJ sets, des brunchs, des guests bartending et des dîners dans un lieu ouvert à tous », précise Julien Reverchon, brand ambassador France. Les produits sont distribués par House of Beer.

Une large gamme de bières (l’incontournable lager, fer de lance de Brooklyn Brewery, l’East IPA, la Defender IPA, la Naranjito, une American pale ale au zeste d’orange douce, et la Sorachi Ace) côtoie quatre références habituellement indisponibles en France : la Black choco stout, la Wild horse (porter), la Better Angels (sour), et la Stonewall Inn, une bière blanche. « Brooklyn Brewery est en avance sur les tendances. Cela image nous aide beaucoup en Europe », complète Gabe Barry, beer education and community ambassador, qui rejoindra bientôt les équipes françaises.

Brooklyn Brewery - Tasting Room Paris

Le cocktail pour se développer en cafés-hôtels-restaurants

« Nous souhaitons partager davantage d’expériences avec notre communauté », indique Gabe Barry. La taproom parisienne est bien éloignée des événements Beer Mansion précédemment organisés à Paris, dans un atelier d’artistes l’an dernier et, il y a deux ans, dans un immense loft. « Nous remettons la bière au centre du spectacle », appuie Gabe Barry. La Stonewall a été conçue en collaboration avec un bar de Brooklyn haut lieu du mouvement LGBT. La Bel Air Sour doit, elle, essaimer en restauration et dans les bars à cocktails.

Quatre cocktails sont proposés lors de l’événement parisien : le Fresh spritz of Bel Air (Brooklyn Bel Air Sour, Aperol, vermouth Noilly Prat dry), le BCS 288 (Brooklyn Black chocolate stout, mezcal Del Maguey, bitter), l’Illegal IPA (Brooklyn Defender IPA, rhum Plantation 3 stars, gingembre), et l’Orange mecanikka (Brooklyn Naranjito, whisky Nikka, amer). « Nous faisons découvrir d’autres facettes de la bière », poursuit Gabe Barry.

Brooklyn Brewery - Tasting Room Paris

Un réseau de brand ambassadors locaux

Pour se développer en Europe, Brooklyn Brewery s’appuie sur un réseau de brand ambassadors locaux, qui doivent établir un contact entre la brasserie, les distributeurs et les revendeurs. Ils acccompagnent aussi les développements de l’entreprise : « notre brasseur en chef Garrett Oliver explique qu’il y a cinq ans, il réalisait des bières exceptionnelles ; qu’aujourd’hui, elles sont à niveau encore amélioré, et qu’elles seront davantage meilleures dans cinq ans ! », s’amuse Gabe Barry.

Des bières originales à découvrir

London Gose - Uncle Nelson - Brooklyn Brewery

Créee en 2011, London Fields Brewery, une des premières brasseries basées à l’est de Londres, a collaboré avec Brooklyn Brewery pour donner naissance à la London Göse (5,5%). Cette bière aux deux houblons, trois malts et au sel et à la coriandre, permet d’élargir le public des deux entités. London Fields Brewery a été acquise par Carlsberg l’an dernier. L’Uncle Nelson (5,4%),  qui tire son nom d’un houblon néo-zélandais, est pour sa part brassée avec du lactose et de l’avoine. Elle est issue de la gamme Worshipful Company, un programme qui donne la possibilité à chaque brasseur d’élaborer ses propres recettes, plusieurs fois par an.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises