ÉconomieEntreprisesServices

Spiritueux: L’Explorateur du goût en quête de nouvelles saveurs

Spiritueux - L'Explorateur du goût

Nouveau venu sur le marché de la distribution de spiritueux, L’Explorateur du goût propose une gamme de produits inédits et compte répondre aux nouvelles tendances.

« L’Explorateur du goût, c’est une nouvelle alternative sur le marché français de la distribution de spiritueux premium », explique son fondateur, François Sommer. Fort d’une expérience d’une vingtaine d’années dans les spiritueux (Moët Hennessy, William Grant), il a lancé en janvier dernier son entreprise, qui mise sur une sélection de produits inédits et une nouvelle approche de la relation client pour se développer. Il répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer L’Explorateur du goût?

François Sommer — Je constate, depuis quelques années, un dynamisme de plus en plus affirmé à la fois de l’offre et de la demande. Il y a de plus en plus de producteurs indépendants qui élaborent des spiritueux artisanaux, parfois très innovants, et qui ont du mal à accéder au marché français. Dans le même temps les consommateurs s’orientent de plus en plus vers des produits authentiques, naturels et bien sûr de qualité.  Le constat est que de nombreuses marques, présentes à l’étranger et qui intéressent les professionnels, ne sont pas disponibles en France. Il y a bien un problème d’accès au marché français. J’ai donc voulu chercher des marques avec une forte originalité pour les proposer aux cavistes et aux cafés-hôtels-restaurants (CHR). L’Explorateur du goût se veut être le découvreur de nouvelles marques et de nouvelles saveurs, avec des produits différents et inédits…

Comment sélectionnez-vous les produits que vous distribuez?

Un point auquel je tiens, c’est qu’en tant que distributeur, je n’ai pas de marques propres : je souhaite rester indépendant, de manière à pouvoir effectuer ma sélection en toute objectivité. Ensuite, mes critères sont en premier lieu le goût et la qualité : L’Explorateur du goût, c’est d’abord des produits qui sont des produits d’excellence, avec une vraie identité gustative. Je sélectionne aussi ce que j’appelle des produits « vrais », c’est-à-dire élaborés de manière naturelle, idéalement en bio même si l’industrie est en retard sur ce point. Je cherche enfin des produits avec une histoire, celle de producteurs passionnés et qui expriment à travers leur produit une vraie personnalité. Aujourd’hui, une douzaine de marques, qui représentent une trentaine de références, sont au catalogue : téquila, gin, vodka, whisky, cognac… J’essaie d’avoir différents types de produits, y compris des produits de verse (pour les cocktails, bars…)

De quelle manière souhaitez-vous accompagner les besoins des professionnels?

Ce que j’apporte aux professionnels, c’est d’abord de la différenciation et de l’originalité, comme avec le Moonshine, une catégorie encore peu développée. Je me pose en défricheur de tendances, pour permettre aux professionnels de proposer de nouvelles expériences à leurs clients. D’autre part, j’essaie de couvrir l’ensemble des besoins (produits de verse, et de back-bars, plus occasionnels). Comme je m’adresse à la fois aux cavistes et aux CHR, les demandes peuvent être différentes. La demande la plus fréquente est une demande de nouveauté et de différenciation. Les cavistes privilégient souvent les produits de dégustation (rhum, gins…) ; les bars s’intéressent naturellement à la mixologie avec les gins, mezcals, vodkas, cachaças… en cocktail.

Comment vous engagez-vous en matière de développement durable?

Le développement durable passe tout d’abord par le sourcing de produits élaborés de manière naturelle, et si possible en bio. J’ai également choisi de travailler avec un partenaire logistique engagé dans la réduction de 20% ses émissions de CO2 sur trois ans. Par ailleurs, L’Explorateur du goût est membre du collectif 1% for the planet, et reverse 1% de son chiffre d’affaires à des actions en faveur de l’environnement.

Quels sont vos objectifs de développement?

Dans un premier temps, je souhaite accompagner le développement de la culture cocktail dans les bars, et le développement des spiritueux artisanaux, en continuant de proposer régulièrement des nouveautés. Mon ambition est aussi de développer un relationnel fort avec les clients, basé sur l’accompagnement et le conseil, notamment par l’utilisation des moyens digitaux (blog, réseaux sociaux, newsletter…)

Des produits à découvrir

Présent au salon Cocktails Spirits, dimanche 19 et lundi 20 juin à Paris, L’Explorateur du Goût a notamment fait découvrir la gamme d’Aqua Monaco. Les tonics de cette marque innovent par leur composition (ainsi, l’une des références est biologique, sans quinine) et leur packaging. Egalement à l’honneur, le gin Brockmans, lancé en 2009 en Grande-Bretagne, qui rompt avec les codes gustatifs du secteur. Il s’agit d’un des produits les plus « doux » du marché.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Les rhums, liqueurs et champagnes de Limitless Brands veulent conquérir Paris et l'Europe

Pour développer ses marques Cashcane Rum, Black Smoke, Nuvo Sparkling Liqueur, Caramol et Vincent d’Astrée sur le marché parisien et au-delà, Limitless Brands a recruté un brand manager Europe, Mathieu Le Feuvrier.
ÉconomieEntreprises

Start-up : le Barteleur joue la carte des cocktails embouteillés

Proposer des cocktails embouteillés aux professionnels de la restauration et aux amateurs avertis, telle est l’ambition de la start-up parisienne Le Barteleur.
EntreprisesManagement

Les astuces de Snapshift pour convaincre les restaurateurs en quête d’un outil de gestion de planning

Permettre aux restaurateurs de gérer le planning de leurs salariés, disposer d’un panorama des heures effectuées, telles sont les fonctionnalités de Snapshift.