ÉconomieEntreprisesEnvironnement-SantéIndustrie

Production de gel hydro-alcoolique, dons d’alcool surfin: l’industrie se mobilise

Ethanol surfin dans une distillerie

Les acteurs des spiritueux et, plus généralement, de l’industrie, sont invités à contribuer à l’effort de lutte contre la pandémie de Covid-19 en mobilisant leurs stocks d’alcool surfin et leurs capacités de production.

Face à l’urgence sanitaire, nombreux sont les industriels à faire preuve de solidarité. En distribuant de l’éthanol ou de l’alcool surfin à 96%, les distilleries, parmi les premiers acteurs concernés dans la filière boissons, peuvent aider les pharmacies et les hôpitaux à fabriquer leur gel hydro-alcoolique. La direction des Douanes et des droits indirects a simplifié la procédure. « Les solutions hydro-alcooliques destinées à l’hygiène humaine peuvent être préparées, en cas de rupture de leur approvisionnement, par les pharmacies d’officine et les pharmacies à usage intérieur », rappelle un décret paru le 6 mars.

« Notre industrie a une grande histoire de guerres et de pandémies », rappelle Alexandre Vingtier, consultant en spiritueux. « Quand j’ai vu des médecins qui ne disposaient pas de solution désinfectante, cela m’a fait bondir. Si on a besoin de désinfecter du matériel, l’alcool est extrêmement puissant. J’ai vu que des médecins n’avaient pas d’éthanol, alors que la France est un des plus gros producteurs d’éthanol en France (betteraves, biocarburants…)  Il y a désormais une procédure simplifiée pour faire des livraisons d’alcool », poursuit-il.

De nombreuses initiatives

Ces derniers jours, les initiatives ont été très nombreuses, aussi bien de la part de grands groupes que de TPE. Tereos a engagé la production de gel hydro-alcoolique dans cinq usines françaises. « Face à l’épreuve sans précédent que traverse notre pays, nous avons considéré de notre devoir d’apporter notre contribution et notre soutien aux personnels soignants qui luttent chaque jour pour sauver des vies », a indiqué Alexis Duval, président du directoire du groupe. Le sucrier Cristal Union a emboîté le pas.

Ricard a fait don de 70 000 litres d’alcool pur au laboratoire Cooper. Dans le groupe, la distillerie suédoise d’Absolut Vodka a donné de l’alcool à des fins de production de gel, et quatre usines fabriquent des produits hydro-alcooliques aux Etats-Unis (dont celle de Smooth Ambler). En Ecosse, les brasseurs de BrewDog ont annoncé le lancement de leur BrewGel Punk Sanitiser, aux mêmes codes graphiques que leur célèbre Punk IPA. De nombreuses TPE-PME ont également annoncé des dons d’alcool surfin : la distillerie Warenghem, la brasserie Lancelot, The Bordeaux Distilling Company…

« Il faut maintenant militer pour que les gendarmes, policiers, pompiers, boulangers, caissiers, routiers, cheminots aient du désinfectant en masse et surtout partout jusqu’au fin fond de la France », ajoute Alexandre Vingtier.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

Pour ces bars à cocktails parisiens, une première semaine en demi-teinte

Les clients ne sont pas encore revenus en nombre dans ces bars à cocktails parisiens, qui doivent composer avec les nouvelles règles….
EntreprisesServices

Comment cet hôtelier a traversé la crise à Paris et en montagne

A l’issue d’une belle saison hivernale, le confinement a stoppé la trajectoire d’Assas Hôtels, qui regroupe neuf hôtels en montagne et à Paris. Son PDG, Romain Trollet, revient sur la gestion de cette crise inédite.
ÉconomieEntreprises

Camus accompagne les bars durant la crise

30 000 euros, tel est l’objectif de la campagne GoFundMe lancée il y a quelques semaines par Camus pour soutenir ses clients…