Entreprises

Brooklyn Brewery booste son image et sa présence en CHR

3 min de lecture
TLM (Paris) - Brooklyn Experience - Paris

A travers un événement destiné à être largement relayé, de l’affichage et une gamme de bières exclusives pour les bars, Brooklyn Brewery veut gagner du terrain sur la catégorie bière.

Depuis le lancement de la Stonewall IPA, une bière en soutien à la communauté LGBTQ+, en 2020, Brooklyn Brewery n’avait pas pris la parole en France. Pourtant, l’emblématique marque de bière, arrivée sur le marché en 2014, a lancé à destination de ses clients du circuit cafés-hôtels-restaurants (CHR) un programme de références proposées à une poignée d’établissements, en quantités limitées. De janvier à mars 2022, la Pulp Art (6%), une hazy IPA au packaging chatoyant, dotée de puissantes notes de fruits tropicaux, a inauguré le bal, ayant la Key lime gose (4,8%), une sour.

Butterfly Photobomb et Bel Air Sour - Brooklyn Brewery

Ces nouvelles bières enrichissent la gamme.

La Butterfly Photobomb IPA, une puissante double IPA (8,5%), juicy, très résineuse et se distinguant par ses notes de mandarine, suit le bal au troisième trimestre, avant de céder sa place au retour de la Black Ops, une élégante bière noire qui sera disponible agrémentée de noix de coco toastée. “La demande émane à la fois de nos clients, et de nos commerciaux heureux de proposer de nouveaux produits”, indique Agathe Tranduc, brand ambassador pour le compte du distributeur House of Beer. Les bars à bière et d’inspiration trendy sont notamment ciblés.

Un événement phare organisé à Paris

Pour faire connaître ces multiples initiatives, Brooklyn Brewery ne mise donc pas que sur le circuit CHR, “où se construit l’image de marque”, mais aussi sur des événements destinés à être relayés le plus largement possible, au-delà de la seule sphère parisienne.

Brooklyn Experience - Paris

Une expo photo a été proposée durant l’événement.

Garrett Oliver - Brooklyn Brewery

Garrett Oliver dirige la production de Brooklyn Brewery.

Fin septembre, c’est au nord-est de la capitale, dans une ancienne friche ferroviaire, qu’ont été conviés les fans de la marque – et les clients de passage – pour leur donner l’impression de se croire dans le célèbre quartier new-yorkais… au pied du RER. “L’idée était de pouvoir partir sans billet d’avion”, sourit Agathe Tranduc, qui n’a pas manqué d’énergie pour organiser une fête sur trois jours, avec des bars, du food et des animations, centrées notamment sur la danse. Le maître-brasseur de Brooklyn Brewery, Garrett Oliver, a même fait le déplacement et a fait preuve de disponibilité pour expliquer les partis-pris sur chaque nouvelle recette.

“Nous espérons bénéficier du bouche-à-oreille engendré par la Brooklyn Experience”, poursuit Agathe Tranduc. L’événement parisien a aussi permis de remettre en avant la Brooklyn Lager (5,2%), l’incontournable classique de la marque, et l’East IPA (6,9%), la première IPA de la brasserie – deux bières qui sont, avec la Stonewall, disponibles en grandes et moyennes surfaces (GMS). Des brassins en petites quantités étaient également disponibles. Par le passé, Brooklyn Brewery a déjà investi plusieurs lieux parisiens, dans une résidence d’artistes (2017), dans un bar à bières (2018), dans un bar à cocktails (2019), et s’est rapprochée en 2020 de la brasserie-distillerie de l’agglomération lyonnaise Ninkasi pour créer une smash IPA (single malt, single hop) très réussie.

Pour amplifier sa notoriété, Brooklyn Brewery s’est payé, au début de l’année 2022, sa première campagne d’affichage en France. Des affiches hautes en couleurs, avec le slogan “This is Brooklyn : défendre le goût avant tout”, réalisées par l’agence Hungry and Foolish. De plus, une première pour House of Beer.

Succès pour les bières sans alcool

Bien évidemment disponibles lors de la Brooklyn Experience, en plus de leur succès en GMS, les deux bières sans alcool (0,4%) Special Effects (hoppy lager et IPA) rencontrent un vif succès en CHR. Disponibles en bouteilles, elles suscitent l’intérêt de certains bars pour des fûts, même si la rotation de ce type de produits pose question. Des références qui permettent de cultiver l’image “cool” que la marque souhaite se donner.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2492 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

La distillerie parisienne Baccae éveille l'intérêt du public sur l'élaboration du gin

A Paris, les ateliers de création d’un gin de la distillerie Baccae, qui fête ses cinq ans, remportent un franc succès. Les…
EntreprisesIndustrie

Avec une boutique à Paris, Ricola développe son univers de marque

Pour la première fois, Ricola s’implante dans sa propre boutique, dans le Marais, à Paris. Un moyen pour la marque suisse de s’adresser directement à ses consommateurs.
Économie

Grand classique des cocktails, l'old fashioned revient en avant

La marque de whiskey Woodford Reserve s’appuie sur l’old fashioned pour son développement dans les bars à cocktails. Exemple au Jefrey’s, à Paris.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter