Aller au contenu

Single casks: Plantation célèbre dix ans de partenariats autour des fûts

Les rhums Plantation s’enrichissent depuis dix ans d’une collection de produits single casks, issus de partenariats avec des distilleries.

Parallèlement au cognac et au gin (Citadelle), Maison Ferrand développe la gamme de ses rhums Plantation – qui comptent une solide communauté de fans. Chaque année, la collection de « single casks » se construit au moyen d’échanges de fûts avec une sélection de distilleries et d’une maturation du rhum au sein de barriques spécifiquement choisies. Arran, Kilchoman, Teeling ou Ocho sont partenaires de l’édition 2019, riche de douze références. Alexandre Gabriel, propriétaire et maître de chai de Maison Ferrand, nous en dit plus.

Quelles sont les spécificités de votre process de vieillissement des rhums ?

Le double vieillissement est notre marque de fabrique. Les rhums passent de quarante à cinquante jours : nous chargeons les fûts (hormis le rhum blanc) jusqu’en France, en bateau. Le vieillissement dynamique, avec des conditions climatiques d’humidité assez extrêmes et de mouvement, est très important. On note une intensification des esthers (l’ananas, la banane très mûre, les fruits exotiques intenses…), et nous ne sommes pas les seuls à l’avoir trouvé ! Cela fait plusieurs siècles que cette méthode est utilisée. Les alcools supérieurs (cacao, fêves…) sont également. intensifiés Il s’agit d’un mouvement balancier naturel du rhum. Nous récupérons les fûts au Havre. Ensuite, alors que 99,9% du rhum est vieilli en fûts d’occasion de bourbon, nous en transférons le contenu dans nos fûts de cognac Ferrand.

Quels sont les apports du programme de single casks ?

Nous produisons huit à douze expressions chaque année. Nous travaillons à l’échange de fûts avec d’autres distilleries, mais aussi des connaissances en allant dans les chais, notamment. Nous sommes dans la réserve des meilleurs fûts. Notre Panama 27 ans est en fûts de Teeling, en travaillant avec Alex Chasco, le maître-assembleur. Teeling utilise nos fûts pour réaliser une expression Plantation. L’idée de ce programme, c’est l’échange : on veut connaître le pedigree du fût que l’on utilise. La distillerie Arran a aussi participé en rapatriant à Cognac des fûts de Plantation, préalablement empruntés. Chaque année, le volume de bouteilles dépend du nombre de fûts. Les échanges noués à cette occasion sont des moments vraiment rares.

Quels sont les spécificités des travaux autour du bois ?

Nous avons créé la Fondation Ferrand, dont l’objet est de préserver le patrimoine immatériel du rhum et du cognac. A travers nos single casks, nous célèbrons l’utilisation d’autres types de fûts et d’autres essences de bois (chêne, amburana, un bois tropical dont on en achetait très peu par respect pour la forêt amazonienne). Nous avons deux expressions en fûts d’amburana.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises