Aller au contenu

Les recettes des sirops Monin pour répondre aux tendances comfort food et healthy

Monin lance trois nouvelles recettes pour répondre aux demandes de consommateurs de cocktails toujours plus exigeants. Plusieurs recettes de cocktails sont préconisées.

Monin, qui distribue plus de 150 recettes dans 150 pays, renforce encore son offre pour les professionnels du CHR avec le lancement d’un sirop de bergamote (à utiliser en cold brew ou en negroni blanc, par exemple), d’un sirop saveur cacahuète cookie (recommandé en latte ou en expresso Martini… et dont la bouteille n’a tenu que quelques jours auprès de l’auteur de cet article), ainsi qu’un concentré de thé vert (en pisco sour ou en boisson glacée, par exemple). Alice Vasseur, marketing and market intelligence manager, nous en dit plus.

Comment avez-vous fait évoluer votre gamme de sirops pour répondre aux dernières tendances mixologie ?

L’ensemble de nos produits sont élaborés par une équipe d’experts en Recherche & développement, en marketing et issus du monde du bar/café (les Beverage innovation directors). Ces experts prennent en compte l’évolution des tendances de consommation ainsi que les tendances du secteur des boissons, parfois très différentes d’une zone géographique à l’autre, afin de répondre aux besoins de nos clients et proposer une offre produit à la pointe de l’innovation. Ces dernières années nous avons identifié quatre mégatendances : le « bien-être positif », la « conscience pour la planète », « l’expérience unique » et le « glocal ». Ainsi, nous avons développé des produits et des applications spécifiques afin de répondre à chacune d’entre elles.

Quels parfums et quelles recettes se prêtent particulièrement bien aux cocktails chauds ?

Nous proposons plus de 30 parfums de sirops pour réaliser latte, cappuccino, chocolats chauds, thé et infusions aromatisés, sans oublier notre gamme de sauces et de frappés. Nous venons d’ailleurs de sortir un nouveau produit très gourmand, parfait pour réaliser des boissons chaudes à base de café : le sirop saveur cacahuète cookie. Une carte de boissons chaudes présentera avant tout des parfums d’aromatisation classiques (vanille, caramel, noisette) avant d’intégrer des éléments de différenciation et d’animation (comme les parfums spéculoos ou nougat), ou encore de proposer des saveurs de saison (Citrouille épicée à Halloween ou Pain d’épices à Noël). En parallèle de la recherche de plaisir, le consommateur souhaite avoir accès à une offre healthy qui concilie gourmandise et santé et/ou produits avec des vertus (recettes de frappé vegan, de thé vert chaud, de café avec des laits végétaux…)

Quelles références mettez-vous en avant pour renouveler l’univers des cocktails sans alcool ?

Aujourd’hui les cocktails se démocratisent et sont de plus en plus présents sur les cartes des établissements CHR (un établissement sur deux propose des cocktails en CHD en France, et 38% des établissements proposant des cocktails en ont au moins 5 sur leurs cartes selon Nielsen). Le sans alcool se fait également une place sur les cartes avec 56% des établissements qui proposent des cocktails qui ont une offre de cocktails sans alcool, une des catégories que nous recommandons fortement aujourd’hui. Tout comme les consommateurs de cocktails alcoolisés, les consommateurs de mocktails sont à la recherche d’une véritable expérience. Une des grandes tendances du moment est de réaliser des mocktails à base de thé ou de café. Nous avons ainsi  récemment développé un concentré de thé vert.

Publié dansEconomieEntreprises