Aller au contenu

Le Paris cocktail festival démocratise l’art des boissons mélangées

Le Paris cocktail festival revient les 16 et 17 novembre pour faire découvrir l’univers du cocktail à travers un panel de marques, pour les particuliers et les professionnels.

Le samedi 16 novembre (pour le grand public) et le dimanche 17 novembre (à destination des professionnels), le Paris cocktail festival prendra possession de l’Elysée Montmartre, dans le 18ème arrondissement, pour sa quatrième édition sous la houlette d’Amuse-Bouche (organisateur des salons Planète Bière et France Quintessence). 60 exposants – le double du panel présent lors de la relance du salon crée par le consultant en métiers du bar Fernando Castellon – mettront en avant leurs produits au moyen de plusieurs recettes de cocktails.

Démocratiser le cocktail, valoriser les marques, informer les prescripteurs et faciliter les rencontres, telles sont les missions que s’assigne l’équipe du salon. « Nous avons choisi un positionnement qui a fait ses preuves, celui d’un salon de dégustation. La continuité, c’est toujours de provoquer des rencontres entre la marque, le barman et le visiteur, qu’il soit grand public ou professionnel. L’entrée est payante, ce qui sous-entend que les visiteurs sont attirés par l’offre. Les professionnels entrent sur invitation », rappelle Franck Poncelet, coorganisateur du Paris cocktail festival.

Cette année, des conférenciers étrangers rejoindront le panel des invités. Helmut Adam, co-créateur du salon professionnel Bar Convent Berlin et manager d’Undone, une gamme de boissons à base de distillats alcooliques, parlera des spiritueux non-alcoolisés, tandis que David Cordoba, chef barman passé par Bacardi en tant que brand ambassador, donnera les techniques du daiquiri parfait. Les règles pour concevoir son bar à domicile (avec Baptiste Bochet) et la profession de barman (par Guillaume Guerbois, barman et enseignant en Mention complémentaire barman) seront aussi abordées.

Les professionnels au cœur du salon

Les professionnels (75% des visiteurs en 2018) ne sont pas oubliés. Le salon bénéficie d’un partenariat avec Metro (98 entrepôts cash & carry). « Les bars et restaurants portent un véritable intérêt sur le cocktail. Le cocktail permet de générer des ventes supplémentaires, et pour les marques d’ouvrir de nouveaux comptes. Paris cocktail festival n’est pas qu’un salon d’image, mais doit offrir un retour sur investissement à ses exposants », estime Franck Poncelet.

Il est recommandé aux marques de se présenter avec un cocktail signature facile à reproduire et un cocktail plus élaboré, et recourir à un barman pour les représenter. Les marques exposantes doivent être structurées pour s’adresser aux acteurs du CHR, notamment en matière de distribution. Le rhum Dead man’s fingers et le gin français Bartolomeo feront cette année leur entrée au salon, qui a réuni 2500 visiteurs en 2018.

Photo : Eric Perez

Publié dansEntreprises