Aller au contenu

Bar : à Paris, pourquoi le 1905 a renouvelé son offre de cocktails

Le bar à cocktails Le 1905, dans le 4ème arrondissement de Paris, a renouvelé sa carte pour mieux coller à son concept et aux nouvelles attentes des clients. Passage en revue.

Ouvert en octobre 2017 dans le cadre de la relance du restaurant Vins des Pyrénées, rue Beautreillis, dans le 4ème arrondissement de Paris, le bar à cocktails Le 1905 cultive son image hors du temps, en speakeasy et dans un décor élégant, mais avec une touche contemporaine grâce à sa terrasse et ses créations de cocktails. Sa carte vient notamment de changer, pour s’adapter à la saison automnale. Après plusieurs mouvements, Jeffrey Plagnes a repris en juin dernier le poste de chef barman, après avoir travaillé dans l’établissement lors du lancement. Un barman vient aussi d’être recruté.

L’occasion de remettre à plat l’offre, tout en conservant notamment un cocktail très apprécié au gin. « Le gin sour avait ses adeptes, grâce à la possibilité de sélectionner la liqueur de son choix, apportant un côté ludique. Depuis une dizaine d’années, il y a de plus en plus de marques : chacun peut trouver le gin qui lui convient. Il s’agit aussi d’un phénomène de mode : plus les consommateurs vont en entendre parler, plus ils vont vouloir s’y intéresser », observe Jeffrey Plagnes. Le Mata Hari (gin Tanqueray, liqueur Marie Brizard, citron jaune pressé, aquafaba, essence de poivre de Sichuan) est donc présent en bonne place.

De nouveaux cocktails

Le 1905 - Bar à cocktails Paris
Le 1905

Pas question pour autant de délaisser la création, comme en témoigne le 1905 (Byrrh, cassis de Dijon Marie Brizard, citron vert pressé, tonic, Peychaud bitter, absinthe La Fée). Ce cocktail (Byrrh, citron vert, liqueur de cassis, eau gazeuse), popularisé par le film Fric-Frac de 1939, a été remis au goût du jour sous l’impulsion du propriétaire de Vins des Pyrénées, Florian Cadiou. et doté d’une approche orientée vers la mixologie grâce à l’absinthe pour le côté botanique et herbacé, un bitter pour relever le goût, du tonic pour l’aspect plus vif que l’eau gazeuse, tout en restant dans une optique low ABV. Un cocktail désaltérant et plus fruité qu’il n’y paraît !

Billy the Kid - Le 1905 - Bar à cocktails Paris
Billy the Kid

Davantage proche des préoccupations actuelles, le Billy the kid (bourbon Bulleit, jus de carotte et de gingembre, jus de citron vert, curcuma, bitter Angostura) grâce à sa forte composante en légumes. Ce cocktail se veut gourmand, sans pour autant être sucré. Il est pourtant très acidulé. « Le bourbon apporte de la rondeur (avec un aspect boisé et miellé) et se marie bien au goût plus classique de la carotte », souligne Jeffrey Plagnes. Le Marco Polo (gin Tanqueray, ginjo Yuzushu, vermouth blanc, Peychaud bitter, essence de jasmin) propose pour sa part des notes plus amères – une dimension qui peut aussi être explorée grâce à l’IPA de Lagunitas à la pression, aux côtés de la Fischer.

Au total, neuf cocktails sont disponibles à la carte. Il reste bien entendu possible de demander une création ou un mocktail – l’occasion, pour l’équipe, de composer avec les produits disponibles et de mettre à profit ses talents de manière plus libre.

Publié dansEntreprises