Entreprises

A Paris, près du canal Saint-Martin, le Gravity Bar embouteille ses cocktails en attendant la reprise

2 min. de lecture
Steven Chicard - Bar manager - Gravity Bar

Durant la période de fermeture, les bars à cocktails font le dos rond. A Paris, la clientèle du quartier du Gravity Bar peut s’approvisionner chaque week-end en drinks à emporter.

Passé par le CopperBay avant de travailler à Londres puis à Singapour, Steven Chicard a repris du service dans le 10ème arrondissement de Paris à travers le management du Gravity Bar, depuis juillet 2020. Une arrivée dans ce célèbre bar à cocktails ouvert en 2015 entre la gare de l’Est et le Canal Saint-Martin dans un contexte où il a fallu s’adapter à chaque nouvelle mesure sanitaire. Pour suivre l’élan impulsé par les commerçants du quartier, une offre à emporter a été mise en place, avec des cocktails préparés sur place et embouteillés, des bières bouteilles (Brasserie du Grand Paris, en Seine-Saint-Denis), des vins nature et des produits pour l’apéritif.

Selon l’état des stocks, quatre recettes de cocktails sont en moyenne proposées chaque semaine, avec la possibilité de disposer d’une recette personnalisée, avec des formats de 25cl (vendus idéalement par lot de deux) et de 50cl (avec la possibilité de commander quatre bouteilles). La vente s’effectue devant l’établissement, dans une rue très passante. Bacardi Martini France, auprès de qui le Gravity Bar s’approvisionne largement, a fourni du matériel adapté : bouteilles, collerettes et fiches pour détailler le mode d’emploi – on retrouve l’opération “Raise your spirits” apparue lors du premier confinement. L’essentiel du speed rack est signé des marques du distributeur, aux côtés de certaines références fournies par Dugas.

Cocktail à emporter - Gravity Bar - Paris

Pour illustrer la possibilité de personnalisation des cocktails[1], Steven Chicard prépare, à la minute, un cocktail composé de whisky Dewar’s 12 ans cuit sous-vide, avec de la canneberge et la myrtille séchée avec un cordial de grenade (photo de couverture). Du Carpano botanic bitter (concentré d’herbes aromatiques et d’aromates) est ajouté. On retrouve, dans ce cocktail fruité, une belle acidité. “A emporter, pour l’apéritif, les clients recherchent des drinks frais et rafraîchissants”, souligne Steven Chicard. L’idée est également de s’appuyer sur le travail réalisé pour les différentes préparations, comme le cordial, afin de pouvoir éviter le gaspillage.

Un fonctionnement optimisé

L’équipe de cinq personnes (deux à trois personnes actuellement) doit en effet davantage veiller à faire attention aux niveaux de produits préparés et disponibles, les volumes étant réduits : ”nous achetons au minimum, pour optimiser l’activité d’un point de vue financier”. Certains produits apéritifs sont également à la carte par l’intermédiaire d’un système de dépôt-vente via un fournisseur. Le miel, lui, provient de Bretagne, amené en personne par le bar manager. Une courte offre food peut être emportée, sur commande préalable.

Actuellement, le Gravity Bar (44 rue des Vinaigriers, 75010 Paris) touche essentiellement une clientèle locale, avec un bon bouche-à-oreille. Le bar à cocktails mise notamment sur Instagram et les autres réseaux sociaux pour garder le contact avec sa clientèle.

[1] La présentation des cocktails au verre sera disponible (sous réserve de modifications) lorsque la consommation en salle sera autorisée. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2262 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

A Paris, le Cargo container bar signe la reprise des DJ et de l'événementiel durant l'été

DJ, craft beer, food trucks : la terrasse éphémère du Cargo container bar, à Paris, permet de déconnecter durant l’été et illustre la reprise du secteur événementiel.
Entreprises

En attendant les touristes, le bar à cocktails Lulu White joue la carte d'un été toujours créatif

Inciter les Parisiens à découvrir le Lulu White, à Pigalle, telle est la mission de son équipe dans l’attente du retour en nombre de la clientèle touristique, notamment américaine. La créativité reste de mise, avec une carte qui se veut plus lisible.
EntreprisesServices

Comment Vapiano creuse son sillon “fait maison” malgré la crise

Avec ses plats faits maison, Vapiano France mise sur un concept inchangé pour redémarrer, malgré les déboires rencontrés l’an dernier et une fréquentation touristique moindre.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.