La sélection de la rédaction

Gin, whisky, rhum… 20 spiritueux pour vos cadeaux de dernière minute

7 min de lecture

Whisky, cognac, gin, rhum, saké, armagnac, vermouth : 20 spiritueux testés et approuvés, allant du plus accessible au plus exubérant, pour vos idées cadeaux, vos tables de fêtes, ou sur votre liste de souhaits pour l’an prochain.

Gin

Bear Brothers

Gin et vodka Bear Brothers

A Auzeville-Tolosane (Haute-Garonne), la distillerie Bear Brothers, créée en 2019 et dont les produits sont aussi disponibles sur la plateforme The Avant Gardists, dédiée aux start-up (via La Maison du Whisky), prévoit de lancer un whisky en 2024. Pour l’heure, il convient de découvrir Bergamote (41%), avec des fruits récoltés sur des citronniers Meyer, “qui apportent une petite acidité”. Le gin est marqué par les agrumes. Nouveauté de la TPE (3 personnes), le gin Caviar² (45%), résolument gourmand, réalisé à partir de quatre variétés de caviar d’esturgeon, dont l’élevage et le conditionnement sont effectués à 1 heure de route.

Whisky

Alfred Giraud

Cet été, la maison Alfred Giraud a lancé Horizon (46,1%), son premier single malt. “Un produit versatile, avec 14 types de fûts différents, en visant l’équilibre”, nous précisait Louis Chaignaud, responsable du développement, lors du dernier Whisky Live Paris. Au nez, le whisky est frais et beurré; en bouche, on retrouve une belle longueur. L’entreprise est copropriétaire, avec Rozelieures, de la Malterie des Hautes-Vosges, à Lépanges-sur-Vologne (Vosges). La production s’effectue pour sa part à Saint-Palais-de-Négrignac (Charente-Maritime). En 2020, Alfred Giraud avait lancé Voyage (48%), un étonnant whisky vieilli en fûts de robinier, “un bois très difficile à maîtriser”.

Maison Benjamin Kuentz

Maison Benjamin Kuentz - Un fût à part, édition spéciale (whisky, 2023)

Un fût à part (50%), commercialisé depuis le mois de novembre en édition limitée, constitue un hommage aux quarante ans du whisky français, en s’orientant logiquement sur la Bretagne. Deux fûts, comme son nom ne l’indique pas, ont été sélectionnés par Benjamin Kuentz, “éditeur de whiskies français” comme il aime à se définir : un single malt (Armorik) affiné en fût de pommard, et un whisky de blé noir (Distillerie des Menhirs). Un whisky qui a beaucoup de grain, et très gourmand.

Coperies

Dans le giron de la distillerie Merlet & Fils (à Saint-Sauvant, en Charente), connue pour ses cognacs, la marque de whisky français Coperies a lancé en juin dernier Les Ocres (46%): l’affinage s’effectue en fûts de pineau des Charentes rouge et en barriques de vin de Maury (Pyrénées-Orientales). Ce single malt très puissant, aux notes oxydatives, “s’adresse à des consommateurs qui ont déjà travaillé leur palais”, avertit Luc Merlet.

Benromach

Basée dans le Speyside, la distillerie Benromach est à l’origine d’une nouvelle gamme notamment incarnée par Contrasts Air dried oak (46%), une édition limitée élevée dans des fûts de chêne américains vierges séchés à l’air. “Il en résulte de doux arômes de fondant à la vanille avec des céréales grillées et des fleurs d’agrumes”, illustre son équipe. La tourbe, présente dans toutes les références de la marque, reste ici discrète. A découvrir également, le Benromach 2012 Kiln dried oak, dans cette même gamme, un whisky élevé en fûts de chêne vierge séchés au four : “il en résulte de doux arômes de biscuit malté avec du citron et de la pomme.” En bouche, le produit est plus boisé.

Bruichladdich

Bruichladdich - The Classic Ladie - Bouteille 2023

Première distillerie de whisky en Europe à obtenir le label B Corp, Bruichladdich, basée sur l’ile d’Islay, joue non seulement la carte de l’environnement, a refondu cet été la bouteille de son célèbre whisky The Classic Laddie (50%), très fruité, avec 60% de verre recyclé et l’arrêt de la mise sous étui. La quatorzième série annuelle Octomore a par ailleurs été mise sur le marché, toujours autour de trois single malts portés sur la tourbe. La gamme de single malts fortement tourbés de l’île d’Islay Port Charlotte s’est, elle, enrichie d’un nouveau Barley 2014 (50%), issu d’un vieillissement de sept ans en fûts de whiskey, et 8% du batch en vieillissement supplémentaire en fûts de Pessac-Léognan. “Le vin rouge apporte une structure plus ronde”, précise l’équipe de la marque. Le whisky est iodé et asséchant.

The Deacon

The Deacon (whisky, Pernod Ricard France)

Première marque développée conjointement par Pernod Ricard et Sovereign Brands, The Deacon (50%) est un whisky pensé “comme une introduction à la tourbe”. Assez rond au nez, ce blend de single malts du Speyside (pour la rondeur) et d’Islay (pour la tourbe) est très minéral au premier abord, avant de monter en puissance. Il peut être dégusté en cocktail, à l’instar d’un old fashioned doux et pâtissier réalisé à partir de whisky, de sirop de sucre, de bitter Angostura et d’un zeste d’orange, ou en highball (whisky, sirop d’abricot, jus de citron, tonic pomelo), fruité mais très onctueux.

Cognac

Fontagard

Fondée en 1870 et située à Neuillac (Charente-Maritime), la Distillerie de Fontagard, dont les produits sont distribués par L’Explorateur du goût, propose Stem (44%), un cognac élevé en fûts de Saint-Emilion, très vineux, avec beaucoup de tannins, ainsi qu’une autre édition limitée, Dmgr 9918-11 (44%), à hauteur de 1500 bouteilles – le vieillissement s’est effectué en fûts de Pouillac, sous la houlette de l’ancien maître de chai, Dominique Granchère, qui a aujourd’hui transmis les commandes à son fils Adrien.

Braastad

Cognac Braastad - Gaby Studer

La marque de cognac Braastad (Maison Tiffon), implantée à Jarnac (Charente), en partenariat avec le salon des Beaux-Arts, a créé une édition limitée (42,9%) de 1862 bouteilles avec l’artiste suisse Gaby Studer, spécialisée dans le papier découpé. Les vignes sont situées en Fins bois. Une passerelle étonnante, à la dégustation, entre le cognac, le whisky et le rhum.

Rhum

Plantation

Plantation, la marque de rhum du producteur de spiritueux Maison Ferrand, a créé Sealander (40%), un assemblage inédit de rhums de la Barbade, de Fidji et de l’île Maurice (en partenariat avec le domaine de Saint-Aubin). “Une célébration des richesses de ces trois origines de production de rhum, unissant leurs caractéristiques uniques pour offrir aux connaisseurs une expérience de dégustation inégalée”, précise la marque, qui s’appuie notamment sur sa propre distillerie, West Indies Rum Distillery, Le nez est incroyablement pâtissier (poire, gelée de coing); la bouche marquée par la vanille et la prune, et la finale sur la fève de tonka. L’édition 2023 de la gamme Plantation Rum Black Cask se distingue quant à elle par son assemblage Barbade-Venezuela. Vanille et pain d’épices sont au programme. Pour rappel, les rhums Plantation bénéficient, dans les environs de Cognac (Charente), d’une seconde maturation en fûts de chêne français. Prochainement, un Panama 2010 (51,4%) devrait aussi apporter sa touche de gourmandise.

Santa Teresa

Jusqu’alors dotée d’une unique référence, Santa Teresa 1796, la marque Santa Teresa (distribuée par Bacardi Martini), connue pour sa fabrication au moyen de la méthode solera et ses arômes de vanille, de cannelle et de chocolat noir, s’est pour la première fois dotée d’une édition limitée, Santa Teresa 1796 Speyside whisky cask finish (46%). Un vieillissement supplémentaire de 13 mois en fûts de whisky écossais du Speyside est effectué. “On retrouve les mêmes notes torréfiées qui caractérisent Santa Teresa 1796, mais amplifiées. Les notes de cuir, de bois et de tabac sont plus développées. Ce rhum a été pensé pour la communauté du whisky”, décrit Benjamin Nolf, brand ambassador. Des épices douces boisées peuvent être décelées au nez, et des notes de miel en bouche. La célèbre agence spécialisée en packaging Stranger & Stranger a également participé au projet, avec une étiquette noire qui rompt avec les codes habituels de la marque.

Armagnac

Laballe

A Parleboscq (Landes), le domaine Laballe, sur lequel la famille Laudet produit de l’armagnac depuis 1820, a conçu Vital (42,9%), une blanche d’armagnac bio et non filtrée, autour de 90% de baco, de 5% de colombard et de 5% d’ugni-blanc. “L’ugni-blanc apporte l’aromatique; le colombard, la fraîcheur et l’ugni-blanc, de la tension. En cocktail, il s’agit d’une alternative française au pisco”, suggère Leo Della Schiava, animateur réseau. Poire et fruits exotiques au nez, fruits du verger en bouche et finale épicée figurent parmi les notes de dégustation de ce produit disruptif.

Saké

Wakaze

Saké Wakaze - Houblon, umeshu, barrel

Créée en 2016 et implantée en France en 2019, à Fresnes (Val-de-Marne), la brasserie Wakaze compte “faire découvrir le saké aux consommateurs français, en s’adaptant à leurs goûts”. Depuis le printemps 2023, une collection de sakés a été lancée en partenariat avec le chef Thierry Marx. parmi lesquels L’iconique (13%). “Ce saké s’ouvre sur une aromatique ronde et délicate, aux notes de fruits jaunes à chair blanches et légèrement citronnées”, précise l’équipe de Wakaze. A découvrir également, le Classique (13%), aux notes iodées. Cet été, un saké, Houblons (12%) avait par ailleurs été lancé, en collaboration avec la brasserie francilienne Gallia.

Vermouth

Martini

Martini a célébré, en 2023, ses 160 ans. Cette marque pionnière du vermouth propose trois éditions limitées de ses références Bianco (1910) et Fiero (lancé en 2018) autour de visuels emblématiques de son univers graphique, datés de 1930 à 1933. L’occasion de redécouvrir les affiches iconiques de Martini. En janvier, la marque pourra par ailleurs surfer sur le dry january par l’intermédiaire de ses deux références sans alcool, Floreale et Vibrante, commercialisées depuis 2020.

Un Whisky Live Paris record

La Grande halle de la Villette a accueilli l’édition 2023 du Whisky Live, à pleine capacité.

L’essentiel de cette sélection a été réalisé en octobre dernier au Whisky Live Paris, le plus grand salon de dégustation de whiskies et de spiritueux au monde. Organisé par le distributeur spécialisé La Maison du Whisky, il a réuni cette année plus de 21 000 visiteurs (+15% par rapport à 2022) au sein de la Grande halle de la Villette, à Paris, dans une configuration repensée. Plus de 29 000 personnes ont par ailleurs fréquenté la Cocktail street, un événement conjoint autour du cocktail (70 000 verres servis). D’après une étude réalisée par Ipsos pour La Maison du Whisky, le whisky et le rhum constituent les deux spiritueux les plus achetés et les plus régulièrement dégustés par les consommateurs français. Le prix moyen d’achat d’une bouteille de spiritueux s’élève à 29 euros (36 euros chez les cavistes, 38 euros en direct chez les producteurs). La vingtième édition du Whisky Live Paris se tiendra du 28 au 30 septembre 2024 – la billetterie est déjà ouverte.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
Photo de couverture: Pixabay

2800 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

Whisky : 5 nouveautés à découvrir pour renouveler votre cave cet été

Focus sur 5 nouveaux whiskies disponibles en ce printemps 2024, signés Compass Box, Castan, Ninkasi, Stauning et Ardnamurchan, distribués par La Maison du Whisky et par Dugas.
EntreprisesIndustrie

Armin étoffe sa gamme d'armagnacs et ses déclinaisons en cocktails

La start-up Armin, qui s’attèle à refaire découvrir l’armagnac depuis quatre ans, change ses étiquettes, et accentue sa stratégie cocktails.
EntreprisesLa sélection de la rédaction

5 cocktails pour passer l'été avec le rhum Eminente, sur le rooftop du Drawing Hôtel, à Paris

La marque de rhum cubain Eminente est à l’honneur au Drawing Hôtel, près du Louvre, à Paris, dans le cadre d’un rooftop cocktails pensé par l’équipe d’Adrian Nino.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter