ÉconomieSociété

DRY JANUARY — “Le phénomène du sans alcool va bien au-delà du mois de janvier”, observe l’équipe des vins désalcoolisés Moderato

4 min de lecture

Sébastien Thomas, cofondateur de la marque de vins sans alcool et moins alcoolisés Moderato, compte développer la R&D sur ce segment, et observe un développement de la consommation tout au long de l’année.

Après avoir débuté en septembre 2020 par l’intermédiaire de vins réduits en alcool, les fondateurs de Moderato poursuivent sur leur lancée avec une nouvelle gamme “O”, composée d’un produit proche d’un vin rouge, d’un vin blanc sans alcool et de La Bulle, aux cépages verdejo et grenache. “Des assemblages avec des notes délicates boisées issues de différentes infusions naturelles de bois de chêne”, décrit la start-up parisienne. Par ailleurs, en plus de ses approvisionnements auprès de vignerons français membres de la coopérative gersoise Vivadour, Moderato va créer un laboratoire et un équipement industriel de désalcoolisation. Celui-ci devrait être installé chez Vivadour, à Vic-Fezensac (Gers) au printemps 2024. Alors que 39% des consommateurs craignent que le vin sans alcool “soit similaire à du jus de raisin” et que “36% ont des doutes concernant le goût”, Sébastien Thomas, fondateur de Moderato avec Fabien Marchand-Cassagne, répond à nos questions.

Business & Marchés – Pourriez-vous nous présenter Moderato ?

Sébastien Thomas – Moderato a été fondé il y a un peu plus de 3 ans par Fabien Marchand-Cassagne, expert dans le développement de boissons innovantes. Il a été un des piliers du développement de la marque de jus Innocent en France et sur plusieurs marchés européens, avant de lancer une marque de thé glacé au rooibos. Je suis pour ma part, petit-fils de viticulteur et distillateur de la région de Cognac, et j’ai passé un certain nombre d’années chez Pernod Ricard à l’international. Nous avons souhaité nous inspirer du succès des bières sans alcool en puisant dans le savoir-faire unique et le terroir français pour créer des vins sans alcool de qualité. La mission de Moderato est de proposer une alternative de qualité sans alcool à tous ceux qui aiment le vin. L’ambition est de devenir la référence française des vins sans alcool de qualité en France et à l’international.

De quelle manière s’est développée l’entreprise en trois ans ?

Moderato s’est lancé comme une marque de low alcohol avec des vins à 5%. Si le sans alcool a toujours été un projet, il a été accéléré il y a dix huit mois avec le lancement d’un premier pétillant sans alcool puis, six mois plus tard, d’une gamme complète en blanc, rouge et rosé. Le constat étant que le sans alcool était une proposition plus claire pour les consommateurs et les distributeurs. moderato est devenu un acteur purement de sans alcool et un pure player. Nous sommes préseents  aujourd’hui dans 700 points de vente en France, nous avons aussi un site ecommerce en propre, plusieurs pays à l’étranger (Royaume-Uni, Suisse, Dubai, Corée, Canada…). Pour un CA de 500k en 2023 et 100k bouteilles vendues.

Comment peut-on définir un vin sans alcool ?

Un vin est considéré “sans alcool” si son titre alcoométrique volumique est inférieur à 0,5%. Il doit être issu exclusivement de vin fermenté, qui est ensuite désalcoolisé suivant différentes méthodes, les deux principales étant la distillation sous vide et l’osmose inverse. La dénomination officielle est d’ailleurs “vin désalcoolisé”, telle que définie par l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) et adoptée au niveau européen en 2022. Le terme ‘vin sans alcool’ est en fait un terme générique qui n’est pas valable et n’a pas de définition. On trouve en effet d’autres produits qui peuvent reprendre les codes du vin mais qui sont soit partiellement issus de vins désalcoolisés, soit issus de jus de raisin non fermenté, voire sans rapport avec le raisin.

Quelles sont les spécificités du process de désalcoolisation ?

Le processus que nous utilisons s’applique à des vins vinifiés à maturité, nous les chauffons ensuite à relativement basse température (35°C) sous vide pour permettre une évaporation optimale de l’alcool tout en préservant la majeure partie des arômes et la structure vineuse du vin qui le distingue clairement du jus de raisin.

« Nous voulons permettre aux consommateurs de profiter des plaisirs du vin autrement »

Quelles sont vos cibles prioritaires – et, avec le recul, y a-t-il ou non un effet « dry january” ?

Nous voulons permettre aux consommateurs de profiter des plaisirs du vin autrement. Grâce à une étude récente réalisée avec le cabinet Seeds, nous savons que la cible est légèrement plus féminine (55% vs 45%), agée de 30 ans et plus, et plutôt urbaine.  Le “dry january” est un moment media important. Pour nous, c’est surtout l’occasion de montrer que l’on peut faire évoluer ses habitudes de consommation bien au-delà du mois de Janvier sans avoir l’impression de se restreindre ou d’être dans une démarche d’abstinence. Cela montre que le sans alcool intéresse surtout de plus en plus de monde et nous verrons les résultats cette année. Mais il est aussi important de noter que nous avons enregistré de très bons chiffres avant les fêtes sur nos ventes en ligne et que la période printemps-été est une période où le vin sans alcool est aussi recherché, preuve que le phénomène est profond et va bien au-delà du “dry january”.

Quels sont vos projets ?

Après avoir testé plus d’une centaine de vins, en 2023, Moderato s’est associé avec la coopérative de Gascogne Vivadour pour développer ses vins en travaillant sur un programme ambitieux sur l’amont (la viticulture, la vinification); car tous les bons vins ne donnent pas de bons vins désalcoolisés, il faut la recherche d’un équilibre spécifique entre aromatique, structure, acidité, tannins pour les rouges. Ensemble, nous allons aussi créer un centre spécialisé dans la désalcoolisation d’ici la fin du premier semestre 2024.

2732 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Vaucluse : la Brasserie artisanale du Mont Ventoux poursuit son essor

Bière craft – Une limonade et une bière sans alcool doivent compléter la gamme de la Brasserie artisanale du Mont Ventoux, basée dans le Vaucluse.
EntreprisesIndustrie

IPA Mosaic, lager sarrasin… Des bières craft plus accessibles parmi les nouveautés de la brasserie BapBap

La brasserie francilienne BapBap a lancé une lager à base de sarrasin et une IPA au houblon Mosaic, pour allier arômes et accessibilité.
EntreprisesIndustrie

Pourquoi la brasserie Demory Paris renouvelle son design et son offre de bières

Bien connue dans le milieu parisien de la craft beer, la brasserie Demory Paris fait évoluer son identité visuelle, et s’appuie sur…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter