EntreprisesServices

Comment le Futuroscope a imaginé Aquascope, son futur complexe aquatique innovant

3 min de lecture
Aquascope - Espace Immersion

Pour rallonger la durée de séjour, le Futuroscope inaugurera en juillet 2024 Aquascope, un parc aquatique mêlant cinéma et toboggans. Une nouvelle étape du plan stratégique Vision 2025, qui appelle d’autres investissements.

En juillet 2024, l’Aquascope doit ouvrir ses portes sur le site du Futuroscope, dans la Vienne. Un parc aquatique qui doit permettre d’augmenter la durée de séjour : actuellement, plus d’un visiteur sur deux passe deux jours sur place, un chiffre que le management espère in fine porter à trois jours. “Il s’agit d’une prise de risques très forte. Nous avons pensé le projet avec l’idée de faire venir nos clients de plus loin, et de devenir définitivement une destination de courts séjours”, a exposé Rodolphe Bouin, le président du directoire du Futuroscope, lors d’une présentation organisée fin janvier.

60 millions d’euros, soit le montant d’investissement le plus important depuis la création du parc, ont été nécessaires pour créer de toutes pièces ce complexe aquatique composé de 6000 mètres carrés couverts et d’un bassin extérieur. Au programme : trois espaces distincts (“Sensations” avec un hub de huit toboggans, “Aqualudique” composé de deux toboggans à destination des enfants, “Immersion” autour d’un cinéma aquatique), un filet suspendu au-dessus de la piscine à vagues, un bar, et une volonté d’événementialiser le lieu avec l’aide d’une école de DJ située à proximité.

La société canadienne Moment Factory a conçu le système de projections en milieu aquatique, ce qui n’a pas été une mince affaire, selon Rodolphe Bouin : “nous avons souhaité transposer notre technologie en milieu chloré. On nous a dit que ce n’était pas possible, on a essayé. Les premiers essais sont bluffants” Objectif : transposer à l’Aquascope un univers lié à l’image, la spécialité historique du Futuroscope.

130 créations de postes

Le parc d’attractions va aussi s’essayer à un nouveau métier, celui de l’exploitation d’un parc aquatique, a financé la formation de 60 surveillants de baignade. Au total, 130 emplois, dont 90 en contrats à durée indéterminée, seront créés. En matière d’environnement, our désamorcer les critiques, l’équipe du Futuroscope explique que l’eau sera au total utilisée trois fois, grâce à un circuit fermé qui alimentera notamment “Mission Bermudes”, une future attraction destinée à être livrée en 2025. Les bassins de l’ensemble hôtelier Ecolodgee, inauguré l’an dernier, permettront de retraiter les eaux d’Aquascope.

La plaza, un nouvel espace extérieur, reliera les différents équipements construits autour du Futuroscope. Un cheminement piéton qui facilitera la jonction avec l’Aquascope, dont la commercialisation s’effectuera sous forme de packages avec le parc principal (“C’est notre objectif”, martèle Rodolphe Bouin, qui estime à une demi-journée le temps de visite dans le parc aquatique, jaugé pour 1 700 personnes en simultané), mais aussi de manière indépendante.

Du plan Vision 2025 au plan Vision 2030

L’ouverture prochaine d’Aquascope constitue une brique supplémentaire de Vision 2025, un plan d’investissement de 300 millions d’euros destiné à faire progresser, in fine, le chiffre d’affaires du site de 75% en six ans – 30% de CA en plus ont déjà été enregistrés entre 2019 et 2023. En plus d’une phase liée aux attractions “majeures” (Objectif Mars en 2020, Chasseurs de tornades en 2022) et au renforcement du parc hôtelier (Station Cosmos en 2022, Ecolodgee en 2023), le lancement de nouveaux spectacles et expériences est compris dans le plan. A compter du 10 février 2024, date de la réouverture du Futuroscope, un nouveau spectacle vivant, Eclipse, sera ainsi joué : “nous avions récemment été sur les sensations; nous sommes toujours sur la belle image et le spectacle”, indique Rodolphe Bouin, qui annonce également un redéveloppement de Futuropolis, le land dédié aux enfants.

“En 2028, l’ensemble du parc du Futuroscope devrait avoir été renouvelé”, poursuit son président du directoire, qui annonce vouloir repenser la plupart des attractions existantes dans le cadre d’un nouveau plan baptisé Vision 2030. “On est sur un métier de marketing de l’offre, donc il faut se renouveler”, justifie le dirigeant du parc détenu à 80% par la Compagnie des Alpes, à 18,5% par le Département de la Vienne et à 1,9% par d’autres actionnaires. En 2023, le Futuroscope recensait 700 salariés en équivalent temps plein et 1250 saisonniers, pour  1,9 million de visiteurs et 125 millions d’euros de chiffre d’affaires. Sa clientèle est française à hauteur de 93%.

Photo: Moment Factory/Futuroscope

2732 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

“Climbing District compte faire monter en gamme les salles d'escalade”

A l’occasion d’une levée de fonds de 10 millions d’euros, les fondateurs de Climbing District, Henri d’Anterroches et Antoine Paulhac, nous présentent les spécificités de leur concept de salles d’escalade en milieu urbain.
Entreprises

Disneyland Paris, Parc Astérix, Futuroscope… Parcs d'attractions, ce que vous réserve 2024

En 2024, pas de répit pour les principaux parcs d’attractions français. Objectif : consolider leur croissance post-Covid, enrichir l’expérience visiteurs, et trouver, aussi, de nouvelles sources de revenus. Tour d’horizon des principales nouveautés annoncées, à Disneyland Paris, au Parc Astérix, au Futuroscope et à Nigloland, chacun avec des surprises différentes.
Entreprises

Le guide de la saison de Noël 2023 à Disneyland Paris

Le Noël enchanté Disney est de retour du 11 novembre au 7 janvier 2023 à Disneyland Paris. Focus sur le programme qui vous attend à Marne-la-Vallée.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter