Entreprises

Comment se sont lancés les cocktails prêts à boire de Mxo

2 min de lecture
MXO : cocktails en bouteilles

Créée par Nicolas Michaud, la jeune marque de cocktails prêts à boire (ready to drink) Mxo s’active pour faire connaître ses produits, après une intense phase de préparation.

Ces derniers mois, l’offre de cocktails prêts à boire (ready to drink, ou RTD) s’est largement développée. Aux côtés du Barteleur, de Balbine Spirits, d’Argotier, de Cockorico ou bien de Fefe (en canettes), on trouve donc Mxo, dont les premières bouteilles ont été commercialisées au printemps 2022.

Aux manettes de la start-up francilienne, Nicolas Michaud. Il a commencé à plancher sur le projet depuis dix-huit mois, après la fermeture de la filiale française du distributeur français de spiritueux pour lequel il travaillait. Auparavant, il a fait ses armes dans le marketing chez Brown-Forman, Trois Rivières et William Grant & Sons. Il a également été barman à Londres, puis en Amérique Latine.

“J’avais remarqué en Angleterre le développement de l’embouteillage de cocktails. J’avais senti l’envie des consommateurs d’aller vers le cocktail, mais il fallait le démocratiser en l’apportant soit à des établissements qui n’en proposent pas, soit à des particuliers qui souhaitaient en consommer à la maison sans se soucier et des ingrédients”, explique-t-il.

Passer de l’idée à la concrétisation industrielle

Un an et demi s’est écoulé entre l’idée et le lancement. “J’ai dû trouver un partenaire, Sébastien Gentil, chef barman du Scribe Hôtel à Paris, qui m’a aidé à créer des recettes, et j’ai fait le tour des distilleries. En janvier 2021, j’en ai trouvé une qui travaille, en Charente, avec des ingrédients disponibles à 90% dans la région. Il fallait aussi pouvoir trouver un maître de chai qui puisse transcrire mes envies de barman en production industrielle, et travailler dans le cadre légal de la production de spiritueux”, poursuit Nicolas Michaud. Une trentaine d’essais ont été effectués par recettes, pour aboutir à trois produits différents. 250 personnes ont préalablement dégusté les produits.

Place donc à un negroni, un pornstar martini et un cosmopolitan, embouteillés en format 20cl et 50cl. L’idée affichée était de revisiter des classiques du bar, qui auraient une résonance auprès d’une large cible, mais que les gens ne savent pas toujours reproduire. La stabilisation des cocktails a constitué la plus longue étape du process de création. Les produits doivent tenir 18 mois au minimum, avec des ingrédients naturels, comme le jus de citron. “Avec la distillerie, on a réussi à faire passer la clarification, l’infusion, les teintures (extractions aromatiques) et les sirops dans l’univers des cocktails prêts-à-boire”, se félicite le créateur de Mxo.

Un premier test réussi auprès du grand public

Le lancement commercial s’est effectué en septembre 2022, marqué par une participation à plusieurs salons parisiens, comme Liquid Passion et le salon Made in France. En avril, il avait bénéficié d’un stand à la Foire de Paris. “Cela a été un vrai challenge. Cela fait peur de se retrouver face au grand public, mais j’ai eu la satisfaction d’avoir vendu près de 500 bouteilles. Un visiteur du stand sur trois est passé à l’achat. Les twists assez audacieux (negroni avec du poivre de Timut, cosmopolitan avec du poivron rouge, pornstar martini avec du thé Darjeeling) ont plu, puisqu’ils permettent de retrouver la créativité qu’ils attendent des bars à cocktails”, explique Nicolas Michaud.

Les cocktails de Mxo sont disponibles dans certains hôtels parisiens, chez des cavistes dans le sud de la France et en banlieue parisienne, ainsi que sur internet. Les produits sont distribués depuis septembre par LMA Diffusion. Deux prochaines recettes pourraient voir le jour courant 2023.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2527 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Près de Disney, la microbrasserie Second Degré trace son sillon

A Magny-le-Hongre, la microbrasserie Second Degré souhaite redynamiser cette petite ville située près de Disney, et mise sur un large panel de bières.
Entreprises

Les rhums d'English Harbour comptent conquérir davantage d'amateurs

Connaissez-vous les rhums English Harbour ? Des spiritueux produits à Antigua-et-Barbuda – la distillerie est basée sur l’île d’Antigua, dans les Caraïbes. Jonathan Almonte Felix nous présente la gamme et ses évolutions.
Entreprises

Escapade au Mont Ventoux avec cette belle gamme de bières locales

Depuis 2015, la Brasserie du Mont Ventoux, à Carpentras, se distingue par ses bières qui rendent hommage au “Géant de Provence”. Focus sur l’évolution de la gamme.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter