Aller au contenu

Cocktails, rosé, bio: les tendances vin et champagne 2016

Le vin et le champagne ne manquent pas les vagues du cocktail, du rosé et du bio: reportage au Winelab, le salon professionnel parisien du secteur.

Les cocktails, les rosés, le bio et le champagne, telles sont les grandes tendances du marché du vin que s’est efforcée de retranscrire, lundi 30 mai, la troisième édition du Winelab, organisée par Bettane+Desseauve au Carreau du Temple, à Paris. « Le vin sort de ses cadres habituels. C’est une boisson universelle. Il y a vingt ans, tout le monde disait que le public du vin vieillissait, or, il se renouvelle ! » constate auprès de Business & Marchés le coorganisateur du salon, Thierry Desseauve.

Les cocktails intriguent les grands noms

Filiale de LVMH, la maison Veuve Clicquot a souhaité s’inscrire dans la tendance cocktail à l’aide d’un nouveau champagne, Rich Rosé. Développé pour les besoins des professionnels du bar, alors que ceux-ci doivent habituellement composer avec des produits déjà élaborés à l’avance, il doit être facile à mixer. Son lancement s’effectuera début juin à destination des cafés-hôtels-restaurants. « L’audace et l’innovation font partie de nos valeurs », indique l’équipe présente au Winelab. Quatre cocktails respectivement composés de champagne, de glaçons et d’un ingrédient (citron vert, thé, gingembre, ananas) seront mis en avant.

Chez Piper-Heidsieck, un seul produit a également été mis en avant avec pour objectif de répondre aussi à l’engouement pour la mixologie. Le Rosé sauvage, qui doit permettre « de révéler les arômes déjà présents dans la cuvée », est remis au goût du jour à l’aide d’un cocktail dédié, « Sacré sauvage ! » « Quand l’art de l’assemblage et de la mixologie se rencontrent », on obtient cette recette composée de bitter à l’orange, de liqueur d’orange amère, de zeste de pomelo et de fruits sauvages. Son lancement s’effectue actuellement.

Les rosés ne se cachent plus

Autre tendance-clef de cette année, les vins rosés. « Il s’agit d’un vin dont on n’a pas besoin d’être connaisseur pour l’apprécier », explique Thierry Desseauve. A Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), le Château Valmy, qui produit des Côtes du Roussillon ainsi qu’un blanc d’indication géographique protégée Côtes Catalanes, fait part de ventes en hausse de 10% à 15% par an. Le domaine a, en conséquence, élargi sa gamme de rosés. Non loin de là, à Perpignan, la coopérative des Vignerons catalans mise pour sa part sur Muse de Collioure, médaille d’or au Concours général agricole 2016. Ce rosé composé de Grenache noir, de Sirah, de Mourvèdre et de Carignan se veut « gastronomique ».

Le bio cultive sa singularité

« Le bio est une tendance très forte, incontournable dans tous les types de viticulture. Il s’agit de la première édition du Winelab où nous avons autant de vins biologiques », poursuit Thierry Desseauve pour décrypter l’environnement de cette édition du salon. A Listrac-Médoc (Gironde), le château Fourcas Hosten compte, à terme, aboutir à une propriété 100% bio. Pour l’heure, son équipe concentre ses efforts sur son premier millésime de vin blanc. Une petite production en avait été réalisée dans les années 1960, sans être commercialisée. Aujourd’hui, seules 1675 bouteilles ont été produites, quasiment toutes écoulées. Des vignes plantées en 2012 et en 2013 ont permis à ce projet (84% de Sauvignon blanc et 16% de Sauvignon) d’aboutir. Une goutte d’eau à côté des 20.000 bouteilles annuelles de rouge !

Le champagne garde sa dimension exceptionnelle

Impossible, enfin, de ne pas évoquer l’omniprésence du champagne sous la halle du Carreau du Temple. Fondée en 1860 et rachetée en 2005 par Bollinger, la maison Ayala revendique de produire des vins faiblement dosés, et se félicite d’avoir figuré parmi les pionnières dans ce mouvement largement répandu parmi les exposants. Depuis Aÿ (Marne), elle lance en édition limitée (15.000 bouteilles, dont 5000 pour la France) un nouveau produit, Rosé N°8. Etant le symbole de l’infini et exprimant le nombre d’années nécessaires à l’élaboration de ce vin, le chiffre 8 doit incarner le renouveau de l’entreprise. Cette nouveauté s’adjoint aux cinq références permanentes de la gamme. Au Winelab, « les professionnels font leur marché », rappellent ses organisateurs. Aux visiteurs, maintenant, de s’emparer de ces produits pour répondre aux attentes de leurs clients.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie