Aller au contenu

Vin: pourquoi les Français (et pas seulement) raffolent du rosé

Impossible de passer à côté de l’engouement pour les vins rosés! Ils s’écoulent de mieux en mieux en France, mais aussi à l’étranger. Décryptage avec Castel.

Numéro 1 du vin en France et numéro 4 du vin dans le monde, Castel accumule les superlatifs avec plus de 3300 hectares de vignobles. Les vins rosés ont atteint 27,5% de ses ventes. Cinq bouteilles en sont écoulées chaque seconde ! Sa filiale Listel SAS lance cette année un rosé à consommer sur glace, un rosé bio ainsi qu’un rosé pétillant nature. «N’oublions pas que la France est le premier producteur de rosés au monde et le premier consommateur également. La France est vue comme un expert en rosé, cette tendance éveille la curiosité aussi hors de nos frontières», rappelle Franck Crouzet, directeur de la communication de Castel, décrypte cet engouement pour Business & Marchés.

Carte des vins rosés de Castel
La carte des vins rosés de Castel.

Les vins rosés représentent désormais 27,5% de vos ventes. Comment expliquez-vous cette progression?

Franck Crouzet − Castel est dans la tendance et participe au dynamisme du marché rosé en France. Le rosé représente en grande distribution plus de 30% des ventes (le rouge est à 52%, et le blanc à 31%). Le vin se « démocratise », il de plus en plus perçu comme un petit plaisir simple et moins comme un produit de connaisseur avec une culture et une connaissance nécessaire : la meilleure preuve de cette tendance est le vin rosé. Il est accessible, facile à choisir, sans grand risque à l’achat. Le rosé plait lors de plus en plus d’occasions et pas seulement au repas traditionnel mais aussi en apéritif et pour des repas «déstructurés» de type snacking, cocktail dînatoire, repas de famille, pique-nique… «Fruité» et «fraîcheur» sont des mots-clefs tendances qui ouvrent les palais vers les rosés.

De quelle manière avez-vous constaté l’évolution des attentes des consommateurs en matière de vins rosés?

Etant présents sur les différents marchés avec des gammes et des références dédiées spécifiques, nous captons les tendances. Dès la fin des années 1990 nous avons vu ce marché se construire déjà par l’intérêt des Provence, où nous avons dès cette époque investi dans des vignobles et pour développer notre Château Cavalier exclusivement en rosé. Des partenaires ont rejoint notre «winery» pour développer nos belles marques en Provence dès cette époque. Depuis nous avons des rosés développés dans tous nos établissements Castel dans toutes les grandes régions viticoles françaises où nous sommes présents en moyenne avec une centaine de collaborateurs qui travaillent spécialement pour leur région viticole. Toutes nos marques phares se déclinent aujourd’hui en rosé…C’est bien une couleur tendance.

Cette hausse s’applique-t-elle aussi bien aux circuits grande distribution et cafés-hôtels-restaurants, ou y constate-t-on des différences entre les demandes?

Cette hausse est aussi bien en grandes et moyennes surfaces qu’en restauration hors-foyer où vous voyez de plus en plus de références en rosés et même des magnums ! Les différences sont dans les références (châteaux et marques différentes). Je rajouterai également que ce développement bénéficie également à nos vins et vignobles français, car nos rosés sont vendus dans de plus en plus de pays: Etats-Unis, Allemagne, Suisse,  Belgique, Pays-Bas et surtout Royaume-Uni, Suède, Canada et ça démarre en Asie déjà avec Hong Kong. La France fait des émules et de la même façon que nous sommes connus pour de grands rouges, les vins rosés français et même Castel sont leaders mondiaux en rosés!

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie