Focus

Les Trophées du bar confirment le gain de maturité du secteur

1 min de lecture
Trophées du bar - Finalistes 2018 - 7 mai 2018 - Paris

Dennis Recek a remporté, lundi 7 mai, la quinzième édition des Trophées du bar, le concours-métier organisé par le consultant Fernando Castellon (Bar Expertise). « Je suis barman depuis trois ans. Mes premiers Trophées du bar, en 2015, ont été une grosse claque ! J’ai assisté aux finales, j’ai suivi les créations des candidats, et j’ai souhaité travailler sur des cocktails à ma façon », explique-t-il. Il a présenté le Parillka (vodka, vin russe, sirop de charbon maison, bitter, le tout fumé), son cocktail signature, qui entre dans la notation parallèlement à des épreuves de contrôle des connaissances, d’assemblage et de dégustation à l’aveugle. On retrouve en deuxième place Alejandra Fuentes et, en troisième place ex-aequo Elie Favreau et Andrei Postolache.

Dennis Recek et Fernando Castellon

Dennis Recek et Fernando Castellon

Ces professionnels du bar ont été sélectionnés à l’issue d’une phase de qualifications (questions de culture bar, questions sur les fournisseurs officiels, et création d’un cocktail sur les thèmes de « l’invitation au voyage » ou « l’hommage à une personne ») dans huit villes (Strasbourg, Lyon, Rennes, Bordeaux, Le Gosier en Guadeloupe, Paris, Nice et Montpellier). « Les années se suivent et ne se ressemblent pas, observe Fernando Castellon. Certains candidats sont déjà complètement prêts pour la finale lors des qualifications, d’autres progressent avant la finale… Ils ont toutefois tous une bonne expérience dans le monde du bar. » Une centaine de candidats ont été auditionnés avant la finale parisienne, composée de douze participants.

«Il faut développer une french touch»

En quinze ans de concours, Fernando Castellon a bénéficié d’une position privilégiée pour observer l’évolution des profils et du secteur. « On a gagné en maturité, même si on est encore loin derrière d’autres marchés comme l’Angleterre. Il faut développer une french touch, notre propre style de cocktails. Les professionnels doivent aussi être des prescripteurs, et travailler non seulement sur la préparation des cocktails, mais aussi sur le goût. En termes de formation, ce métier est encore très autodidacte, même si les formations dans les écoles hôtelières et dans les établissements se modernisent. »

2797 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

Dans ces bars parisiens, des cocktails sans alcool qui valent le détour

Dans les bars à cocktails, le sans alcool n’est pas un parent pauvre ! Que ce soit à travers des cocktails « miroirs », avec…
EntreprisesIndustrie

"Les consommateurs s'intéressent au café de spécialité, qui peut aussi se développer en CHR", souligne David Serruys, du Collectif café

Les chiffres du café de spécialité restent encore peu connus en France : 800 torréfacteurs traditionnels, 4000 coffee shops. David Serruys, président du Collectif café, décrypte les enjeux de ce marché.
Entreprises

Jean-Charles de Castelbajac redécore 1664 Blanc pour la haute saison printemps-été

Avec un design signé Jean-Charles de Castelbajac et un cocktail créé par Rémi Massai, la bière 1664 Blanc compte asseoir son leadership au cours de la saison printemps-été.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter