Aller au contenu

Comment Disneyland Paris a recruté 400 apprentis en deux jours

Disneyland Paris sélectionne actuellement 400 alternants, qui seront en poste dans les parcs et en coulisses – sur certains postes, «avec les mêmes besoins qu’Airbus».

« Faire rêver, c’est un métier », clament les équipes RH de Disneyland Paris. A l’issue d’une phase de présélection, 600 candidats à des postes en alternance (contrats d’apprentissage et de professionnalisation) ont été reçus, pour 400 postes à pourvoir, jeudi 3 et vendredi 4 mai à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). « Nous souhaitons, en 2020, passer de 5% à 8% d’alternants dans nos effectifs. Nous avons formé 600 tuteurs qui les accompagnent personnellement, qu’ils soient opérationnels ou au siège », indique la directrice Marque employeur, recrutement et politique de rémunération de Disneyland Paris, Christine Mabilat. L’entreprise compte 16.000 salariés, les cast members.

« Beaucoup de nos candidats ne pensent qu’aux postes à pourvoir dans nos parcs, regrette Judicaël Tracoulat, manager Marque employeur et relations écoles de Disneyland Paris. Sur certaines fonctions telles que l’ingénierie ou la maintenance, nous avons les mêmes besoins que chez Airbus ! Nous ne sommes pas non plus identifiés sur nos fonctions support, comme les achats. » Pour y remédier, un « village des métiers » a été installé à l’hôtel New York. Des cast members représentent les différents métiers – 500 au total dans l’entreprise – exercés sur le resort. Les équipes doivent être en mesure de répondre aux attentes de 13 millions de visiteurs en moyenne par an (44% français, 43% européens, 13% internationaux), avec 20 langues parlées.

« Un environnement multiculturel près de Paris »

Les métiers transverses – informatique, communication, marketing… – sont ainsi essentiels au bon fonctionnement de la première destination touristique d’Europe. Des partenariats ont été noués avec de nombreux établissements et CFA pour capter un vivier d’alternants dans ces secteurs. Parmi les neuf familles de métiers proposés en alternance, figurent le merchandising (centrale de réservation, vente, boutiques – 320.000 paires d’oreilles Minnie sont écoulées chaque année !), les attractions (BTS pour les opérateurs animateurs d’attraction, licence pour les assistants managers – jusqu’à 3200 personnes peuvent défiler en une heure dans Pirates of the Carribean !), l’hôtellerie (6000 chambres) et la restauration (20 millions de repas servis par an par 3500 cast members).

Journées de l'alternance Disneyland Paris 2018

Quatre rounds d’entretiens ont été programmés, après une présentation de l’entreprise, dont l’ancienneté moyenne est de huit ans. « La sécurité, la courtoisie, le spectacle et l’efficacité constituent nos clefs », rappellent les recruteurs. Des valeurs auxquelles adhèrent les candidats. « Nous avons la chance d’avoir des candidats issus de tous les territoires, se félicite Christine Mabilat. Beaucoup de nos candidats sont très attentifs à la possibilité d’évoluer dans un environnement multiculturel près de Paris. Nous en avons qui poursuivent leur vie professionnelle en CDI, en CDD ou avec un second contrat d’alternance. » Les premières réponses seront données sous un délai de trois semaines. A charge, pour les candidats retenus, de faire vivre à leur tour la magie Disney.

Publié dansEconomieEntreprisesManagement