ÉconomieEntreprises

A vingt ans, le distributeur Whiskies du Monde ne cesse d’étendre sa toile

2 min de lecture
Jérôme Vallanet (FormaBar) et Jean-Sébastien Mélot (Bootleggers) - Whiskies du Monde

Whiskies du Monde prend la parole. Le distributeur de spiritueux met en avant les nouveautés de sa gamme et ses efforts auprès des cavistes.

A vingt ans, Whiskies du Monde compte faire connaître ses spécificités. Mi-février, le distributeur de spiritueux a pris la parole, à Paris, pour faire connaître son catalogue, destiné à sa cible prioritaire des cavistes, aux cash & carry, aux grandes et moyennes surfaces ainsi qu’à l’export (25% de l’activité). « Nous devons monter en puissance sur le réseau cavistes, où s’effectue la construction des marques. Il faut apporter un service de qualité et leur permettre de faire de la marge », insiste Florence Oliet-Pontoizeau, directrice générale.

En 1999, le fondateur de Whiskies du Monde, Alain Pontoizeau était directeur des ventes France du cognac Courvoisier. Il crée sa société, Archibald Lauder’s, à la faveur du rachat du groupe Allied Domecq, qui détenait Courvoisier, par Pernod Ricard. Son fils Arnaud l’a ensuite rejoint. Après plusieurs années passées à subir l’impact des variations de la livre sterling sur l’import de spiritueux britanniques, l’entreprise, rebaptisée en 2007, a étendu son terrain de jeu. Trois ans plus tard, un lot de 600 bouteilles du whisky japonais Akashi trouve immédiatement preneur. L’Ecosse et l’Irlande complètent ensuite l’offre.

« Sur le marché japonais, il restait quelques petites distilleries. Les Japonais sont très sensibles à la fidélité. Nous vendons désormais 200.000 bouteilles d’Akashi par an ! », poursuit insiste Florence Oliet-Pontoizeau, qui a rejoint l’entreprise en 2010. Whiskies du Monde distribue du whisky (60% de l’activité), du rhum (20%), mais aussi du mezcal, de la cachaça, du cognac, du gin, du Porto, du saké et des tonics (Lamb & Watt).

35 collaborateurs ont emménagé il y a deux ans dans 600 m² de bureaux à Mérignac (Gironde), dont la surface va prochainement être doublée. Le fonds Idia Capital investissement, filiale du Crédit Agricole, a acquis 17% du capital en décembre dernier.

Des best-sellers à (re)découvrir en cocktail

Parmi les best-sellers de Whiskies du Monde, les produits de la distillerie Nantou, située à Taiwan, se distinguent. La gamme Omar est devenue Yushan Signature afin d’évoquer le plus haut sommet de Taiwan. Deux embouteillages (Bourbon cask et Sherry cask) sont proposés. Afin de le faire découvrir en cocktail, Whiskies du Monde a fait appel, le temps d’un événement, à l’équipe de Bootleggers. Le PS : I love you se compose de whisky Bourbon cask et de tonic (ginger ale ou hibiscus).

Le rhum de Colombie La Hechicera peut, lui, être mélangé avec du jus de citron vert, du sirop d’orgeat et de la menthe fraîche. Cet assemblage de rhums âgés de 12 à 21 ans, en solera, dans des fûts de Bourbon, sans ajout de sucre, présente des notes de noisette, de vanille et de chocolat. Au total, Whiskies du Monde propose 35 références de rhum issues de dix pays. Au rayon whiskies, 64 single malts et 23 blends sont en catalogue.

Dans les mois à venir, Whiskies du Monde s’attèlera à être « davantage globe-trotter » et va préparer le lancement, prévu en septembre, de sa première marque en propre.

2797 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

"Les consommateurs s'intéressent au café de spécialité, qui peut aussi se développer en CHR", souligne David Serruys, du Collectif café

Les chiffres du café de spécialité restent encore peu connus en France : 800 torréfacteurs traditionnels, 4000 coffee shops. David Serruys, président du Collectif café, décrypte les enjeux de ce marché.
Entreprises

Jean-Charles de Castelbajac redécore 1664 Blanc pour la haute saison printemps-été

Avec un design signé Jean-Charles de Castelbajac et un cocktail créé par Rémi Massai, la bière 1664 Blanc compte asseoir son leadership au cours de la saison printemps-été.
EntreprisesIndustrie

“Bulles de Ruche passe de la phase de lancement à celle des volumes”, explique Marc-Antoine Fulconis

Après avoir levé 1 million d’euros fin 2023, Bulles de Ruche accélère son développement. Créée en 2020, cette start-up parisienne (6 personnes) spécialisée dans la création et la vente de boissons innovantes à base de miel s’apprête à renouveler le packaging de ses différentes références à l’été 2024, Année durant laquelle elle compte atteindre les 100 000 bouteilles d’hydromel, sa boisson phare.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

2 commentaires

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez nous contacter par mail depuis notre page A propos.