Aller au contenu

Terra Gourma souhaite démocratiser les produits du terroir

A Levallois-Perret, deux anciens cadres de Procter & Gamble proposent une sélection de produits régionaux, sans intermédiaires.

Ces start-up misent sur le goût (1/3). « Nous n’avons pas de grossistes ! Nous disposons d’un réseau de 80 producteurs pour alimenter nos 700 références », indique d’emblée Laurent Farges, cofondateur avec Guillaume Scarfoglière de Terra Gourma. « Par amour du produit », ces deux anciens cadres de Procter & Gamble ont ouvert en novembre 2013 cette épicerie fine à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), dotée d’une déclinaison sur le Web. Si le magasin, qui représente 90% du chiffre d’affaires, s’adresse en premier lieu aux habitants de Levallois et des communes environnantes, « de plus en plus de clients viennent d’un peu plus loin » pour découvrir ce concept qui allie des produits du quotidien, des produits à vocation plus exceptionnelle et une offre de petite restauration.

« Nous avons en rayon des confitures, du miel, des biscuits, des vins, des bières (dont deux-tiers proviennent de brasseries françaises), de la charcuterie à la coupe, du foie gras, des plats cuisinés et frais : l’objectif est de répondre à tous les besoins. Nous travaillons notamment avec le plus petit abattoir d’Europe, ou bien encore avec la ferme de Bassignac, dans le Cantal, qui fabrique ses propres yaourts fermiers. Pour faire découvrir nos produits sous une autre forme, nous avons développé en parallèle une gamme de sandwichs faits à la demande et de planches gourmandes, ce qui permet de démocratiser l’épicerie fine, qui peut intimider au premier abord », complète Laurent Farges.

Pour sélectionner leurs produits, les deux commerçants procèdent par étapes. « Dans un premier temps, nous sélectionnons des produits authentiques, véritables, sans édulcorants, sans exhausteurs de goût, etc. Nous recherchons une certaine qualité des matières premières et de la transformation. Dans un second temps, nous comparons plusieurs producteurs lors de séances de dégustation, à partir d’échantillons que nous commandons ou au moyen du sourcing effectué par nos soins partout en France, mais aussi dans les salons ou par l’intermédiaire de nos clients, qui nous recommandent des produits qu’ils ont apprécié en région », explique Laurent Farges. Des professionnels spécialisés sur certaines catégories de produits les accompagnent à ce titre.

Un marché en plein développement

Terra Gourma s’ancre dans un engouement généralisé pour les épiceries fines et les produits du terroir, qui s’illustre notamment par une médiatisation accrue de ces commerces et une consommation plus forte de ces aliments. « On assiste à une prise de conscience du consommateur qui se traduit notamment par la volonté de revenir à des produits fabriqués localement. Le marché du terroir est porteur. Par ailleurs, comme dans notre cas, de nombreux entrepreneurs s’y lancent par passion, en entamant un processus de reconversion pour pouvoir travailler à partir de produits qui leur plaisent. J’ai des ancrages familiaux en Auvergne, tandis que Guillaume est mi-breton, mi-italien ! », poursuit Laurent Farges.

Le duo a commencé par organiser des sessions de dégustation à domicile, avant de bifurquer sur le Web et en magasin. Forts des bons résultats de leur épicerie, Laurent Farges et Guillaume Scarfoglière commencent à réfléchir à l’ouverture d’une deuxième boutique et comptent poursuivre leur travail permanent de sourcing.

Publié dansEconomieEntreprisesServices