Aller au contenu

Téléphonie, foot, médias : 3 univers à suivre en 2012

Business & Marchés décrypte les enjeux au cœur de trois univers riches en actualité.

Mobiles : la guerre des télécoms (re)commence

L’entrée sur le marché de la téléphonie mobile de Free contribue aux nouvelles a priori réjouissantes de ce début d’année, du moins du point de vue des consommateurs. Si Bouygues Télécom avait réussi, en son temps, à faire bouger les lignes, force est de constater que l’opérateur semble, aujourd’hui, être rentré dans le rang avec Orange et SFR.

En promettant de diviser par deux la facture des Français, le fondateur d’Illiad et de Free Xavier Niel suscite l’attentisme de nombreux clients… tandis que les opérateurs déjà établis fourbissent leurs armes. « Je veux bien croire que la moitié de la France retient son souffle en attendant Free Mobile, mais le meilleur antidote au stress c’est le travail », confirme le PDG de France Télécom Stéphane Richard, au Figaro. Début des hostilités avant le 12 janvier.

Football : Paris est (financièrement) magique

Jusqu’où ira l’offensive qatarie sur l’univers du sport ? Le lancement, avant l’été, de deux chaînes sous la houlette d’Al-Jazira pourrait contribuer à davantage mettre en lumière les visées de l’émirat, qui s’est illustré, en 2011, en prenant le contrôle, à grands frais, du PSG. Le budget du club parisien s’élève désormais à 150 millions d’euros, suscitant l’enthousiasme du président de la Ligue de football professionnel, Frédéric Thiriez. « Tout le monde sait que le football français a besoin de capitaux », explique-t-il au Monde. Les performances sportives du club et les retombées économiques pour son nouvel actionnariat constitueront le feuilleton économique et sportif de l’année.

Médias : bataille (de groupes) en vue

La télévision numérique terrestre, désormais déployée sur l’ensemble du territoire, continuera de constituer le principal cheval de bataille des acteurs des médias en 2012. L’arrêt de l’analogique et l’ouverture d’un appel à candidatures pour six nouvelles fréquences provoque l’activisme de l’ensemble des chaînes.

TF1 et M6 attendent beaucoup du Conseil supérieur de l’audiovisuel pour renforcer leur position dans le PAF, tandis que Canal+ devrait s’atteler au remodelage de Direct 8 et de Direct Star – sauf revente éventuelle –, et connaître les obligations formulées à son égard si le rachat est accepté. Les indépendants NRJ et NextRadioTV souhaitent pour leur part se développer pour notamment bénéficier d’économies d’échelle.

Publié dansEntreprisesServices