ÉconomieEntreprisesServices

La start-up franco-indienne Zify, nouvel acteur du covoiturage

2 min. de lecture
Anurag Rathor - Zify

Créée en 2014 en Inde, la start-up Zify entend proposer une solution simple de covoiturage. Elle vise 100.000 utilisateurs et 500.000 voyages à fin 2018 en France. Anurag Rathor, fondateur et CEO de Zify, explique pourquoi il s’implante sur un marché déjà très chargé. L’entreprise a désormais basé son siège à Paris.

Quel constat vous a incité à lancer Zify ?

En 2014, il y a eu comme un élément déclencheur qui m’a vraiment poussé à me lancer dans l’aventure Zify. Je devais me rendre à l’aéroport le plus rapidement possible or, je n’avais pas de liquide sur moi pour payer le péage afin d’emprunter l’autoroute express menant à l’aéroport. Je ne pouvais pas faire demi-tour, au risque de manquer mon avion. C’est alors que j’ai décidé de me mettre sur le bas côté de la route, et, en quelques minutes trois passagers sont montés à bord et m’ont payé. Résultat : j’ai pu payer le péage, je me suis fait assez d’argent pour rembourser le coût du déplacement et je suis arrivé à l’heure ! À partir de ce moment, j’ai commencé à croire au succès d’une solution de covoiturage en me concentrant sur l’instantanéité et la flexibilité du service.

Pourquoi avez-vous choisi de vous implanter en France ?

Après trois années de croissance et développement en Inde, nous avons décidé que nous étions prêts pour le marché français. En effet, nous savions que nous n’avions pas besoin d’éduquer ce marché étant donné que la France est déjà familière avec le covoiturage et ses avantages. De plus, après avoir étudié le marché français et notamment en région parisienne, nous nous sommes vite aperçus que Zify était une solution à déployer rapidement afin de désengorger les grands axes urbains.

Comment Zify se distingue-t-elle dans l’univers des applications de covoiturage ?

Le marché du covoiturage est en effet très concurrentiel, et chez Zify, nous le savons. Nous avons réussi à tirer notre épingle du jeu en Inde et nous sommes devenus une des applications de covoiturage courte distance la plus utilisée dans le pays. Nous savons donc sur quelles cordes nous devons tirer afin de faire de ZIfy une réussite semblable à celle de l’Inde. De plus, nous nous distinguons de nos concurrents en concentrant nos efforts de développement sur une application de covoiturage pour tous types de covoitureurs : le covoitureur régulier qui prévoit à l’avance ses trajets mais aussi le covoitureur temporaire qui a un besoin soudain et inattendu d’un covoiturage. Nous avons décidé de développer Zify de façon à être flexible et instantanée pour répondre à tous types de besoins.

Quels sont vos objectifs de développement ?

Notre objectif de développement est simple : faire de Zify l’application la plus simple et la meilleure sur le marché. Nous souhaitons faire de Zify un réflexe pour tout le monde. Pour en venir sur ce sujet, nous savons que ces grèves de la SNCF paralysent la France entière, voilà pourquoi nous avons décidé d’étendre nos services de covoiturage. Pendant cette période de grève, nous souhaitons aider les Français sur l’ensemble du territoire et pas seulement les Franciliens, ainsi il sera possible de réserver un covoiturage longue distance.

2206 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

Shaker Spirits se lance avec Escale, des apéritifs dédiés au spritz français

La nouvelle start-up Shaker Spirits, qui accompagne des acteurs des spiritueux à l’international, lance sa propre gamme d’apéritifs français, Escale. Deux recettes sont disponibles.
EntreprisesServices

“La crise est l'occasion, pour les bars et les hôtels, de repenser leur positionnement”, souligne Kévin Ligot

Spécialisée dans les métiers de l’hospitalité, l’agence Mixomania Paris accompagne ses clients (hôtels, bars, restaurants) sur des prestations d’audit, de design de bars, de cartes boissons. Son manager, Kévin Ligot, revient sur les tendances du secteur à travers ses différents projets.
Entreprises

Comment Whiskies du Monde observe l'essor des whiskies asiatiques

Au Japon, les producteurs de whisky peinent à suivre la demande. A Mérignac (Gironde), Whiskies du Monde observe depuis 1999 ce paysage changeant. Le distributeur de spiritueux a fondé son développement sur l’importation de nombreuses références.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter