Aller au contenu

Snacking : 5 tendances et 10 entreprises à suivre

Du fruit, de l’international, des donuts, des légumes et du digital : 5 tendances snacking repérées au Sandwich & Snack Show.

Pour sa 16ème édition, le salon Sandwich & Snack Show, organisé de façon conjointe avec Pazizza et Vending Paris les 18 et 19 mars derniers, a mis à l’honneur plus de 200 innovations et de nombreuses nouveautés. Business & Marchés a parcouru les allées du parc des expositions de la Porte de Versailles pour y dénicher des produits et des solutions qui se démarquent dans cet univers en plein essor.

Le fruit à l’honneur

A Agen, Bikini Lutèce s’apprête à lancer, sous des emballages décorés, une gamme de purées de fruits 100% naturelles, en sachets. Leur texture épaisse leur permet d’être avalées instantanément sous forme de shots, ou d’être mélangés à de l’eau ou en coulis. Trois ans de recherche et développement ont été nécessaires à l’élaboration du produit, présenté comme « une portion de fruits et légumes à emporter ».

Les gourdes de Buddy Fruits débarquent quant à elles sur le marché français à travers leur filiale, qui fête sa première année d’existence. Proposées en huit références (90g et 120g), ces portions se positionnent également sur le créneau du « snacking sain » avec un produit ici aussi estampillé 100% naturel. « Se jeter à l’eau, ça a du bon ! » Commercialisées dans 13 pays, les briquettes de Vita Coco s’attaquent également à nos linéaires. Leur eau de coco est traitée de façon express, le délai entre la récolte des noix de coco et l’emballage ne dépassant pas 72 heures.

Le village mondial sur un plateau

« Créateur, distributeur et sourceur », Fresh Food Village fête son vingtième anniversaire avec une batterie de nouveautés multi-marques. L’entreprise mise sur des marques bien installées dans le paysage du snacking et de nouvelles références, parmi lesquelles Chi, une eau de coco ici aussi 100% naturelle, des boissons aux fruits signées Arizona – la célèbre marque de thé aux bouteilles décorées -, Isklar, une eau des fjords norvégiens, ou bien encore des nouveautés de la marque de chips Kettle, sur un segment premium.

La panification à l’heure américaine

« Des pains frais et savoureux livrés quotidiennement » : basée à Paris, Bread shop original bakery propose une quinzaine de références de pains, buns et bagels briochés, au paprika, aux graines de sésame ou de pavot, ou encore destinés à la préparation de hot-dogs. Spécialisée dans les ingrédients pour la pâtisserie, la multinationale Dawn invite pour sa part ses clients à saisir l’opportunité du marché du donut en France, avec un taux de prise en hausse dans tous les circuits de distribution. Le donut, le fourrage, le glaçage et la décoration sont personnalisables.

La Belgique sort des sentiers battus

Oubliez les incontournables gaufres et cornets de frites ! Derrière le slogan « Great food for great people », l’enseigne belge Foodmaker combine une chaîne de restaurants et une gamme de produits. Elle propose notamment des wraps et des salades concoctés selon un calendrier basé sur les legumes. L’asperge, le chou-fleur et le chicon seront ainsi à l’honneur en avril. Le Cobourg commercialise pour sa part une gamme de 47 recettes tartinables pour sandwiches, en différents grammages.

Les réseaux se digitalisent

Enfin, pas de pause snacking sans réseaux de distribution… Créée l’an dernier, Innovorder souhaite faire entrer la restauration rapide dans l’ère du digital à travers une offre de bornes de commandes sur tablettes, fixes ou mobiles, un logiciel de caisse cross-canal et une offre de sites Internet dotés de modules de commande en ligne.

Clickeatque Business & Marchés a déjà présenté – renforce pour sa part son panel de services à destination des restaurateurs : des sites et des applications en marque blanche complètent l’offre de prise de commande en ligne. La start-up parisienne lance aussi une solution de boutique intégrée à Facebook, pour convertir les fans d’un restaurant en clients. « L’objectif est de proposer un contenu synchronisé sur toutes les plateformes », abonde son co-fondateur Antoine Gantheret.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie