Aller au contenu

La recette des Brasseurs de l’Esterel pour dynamiser Riviera Beer

A Saint-Raphaël, les Brasseurs de l’Esterel (Riviera Beer) ont lancé cette année une IPA, une bière cherry, et poussent les feux sur l’événementiel.

Sur les hauteurs de Saint-Raphaël (Var), les Brasseurs de l’Esterel, qui commercialisent leur bière sous le nom de Riviera Beer, se développent depuis 2016 dans une région qui est peu connue pour sa culture brassicole. Pourtant, après avoir produit 96 hectolitres (hl) la première année, ils ont vu leurs volumes passer à près de 500 hl en 2017, date de l’installation dans les locaux actuels, 900 hl en 2018 et visent environ 1400 hl en 2019. L’entreprise, qui compte désormais six personnes, a accéléré ses efforts sur l’événementiel (20% des volumes).

« L’un de nos commerciaux a été régisseur général au Mas des Escaravatiers, l’un des festivals phares du département, organisé chaque année à Puget-sur-Argens. Nous proposons une prestation de service avec du matériel livré et installé ainsi qu’un accompagnement sur place », précise François Woiselle, cofondateur et directeur général. D’avril à septembre, les bières blonde, blanche, ambrée et IPA et de Riviera Beer écument ainsi les festivals de toutes tailles dans le Var et les Alpes-Maritimes. L’entreprise souhaite mettre l’accent sur la personnalisation des services proposés lors des différents événements.

Une IPA qui a trouvé son public

Lors de la première année d’exploitation, l’India Pale Ale (IPA) n’était pas d’actualité. Le développement du réseau commercial a permis de faire émerger in fine la demande pour ce style de bière bien connu des beer geeks. Les cafés-hôtels-restaurants sont notamment désireux d’enrichir leur offre de bière avec des nouveautés. Ce premier lancement d’un produit permanent pour les Brasseurs de l’Esterel a nécessité six mois de travail entre le lancement du projet et sa concrétisation pour le grand public.

« Notre IPA est très accessible et très aromatique, rassure François Woiselle. Nous jouons sur les notes de fruits de la passion, de litchi et d’abricot. » La volonté de démocratisation de la bière artisanale se retrouve donc dans cette bière testée en novembre 2018 lors de la fête de la bière de Fréjus avant d’être retravaillée et proposée dans sa version actuelle en février 2019. Les festivals et la grande distribution sont aussi fournis en IPA, ornée d’une étiquette verte résolument flashy. Cette référence est également davantage valorisée.

La Riviera Cherry est pour sa part née d’une demande en faveur d’une bière plus fruitée et acidulée. Requête satisfaite depuis le début de l’année à l’aide d’arômes naturels de cerise et de griotte. La Cherry sera recentrée sur le format bouteilles 33 cl. Elle est faible en alcool (3,6%), à l’image de l’ensemble de la gamme : 4% pour la blanche, 4,5% pour la blonde, 5% pour l’IPA, 6% pour l’ambrée.

Limonade et canettes en vue

Brasserie Riviera Beer à Saint-Raphael
La brasserie est située sur les hauteurs de Saint-Raphaël.

Les Brasseurs de l’Esterel écoulent 35% de leurs volumes en grande distribution et 45% en CHR. Dans ce réseau, l’objectif est de tendre vers davantage de fûts et des villes qui captent davantage de consommateurs à l’année. En partenariat avec le fournisseur de matériels Gai, un test a été réalisé pour des bières en canettes, « un format plus écologique et mieux adapté à la conservation » pouvant susciter l’intérêt des détaillants (supérettes, glaciers…) L’image de la canette doit toutefois être améliorée, un chantier à l’échelle de la profession.

Dans l’immédiat, une limonade artisanale sera lancée en bouteilles et, format plus original, en fûts. « Nous voulions créer une limonade qui contienne moins de sucre, à l’arôme naturel de citron », ajoute François Woiselle. 4000 litres peuvent être produits en quatre jours, contre deux semaines en moyenne pour la bière.

Riviera Beer - Brasserie à Saint-Raphael

A plus long terme, la capacité de production devra de nouveau augmenter – le local actuel est arrivé à saturation. Ce déménagement potentiel est conditionné aux capacités de financement de l’entreprise.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises