Aller au contenu

Le bar-restaurant Octopus convertit La Défense à la mixologie

Un bar à cocktails doublé d’une riche offre food, tel est le concept d’Octopus, l’un des établissements du projet Oxygen enfin abouti à La Défense.

Un bar à cocktails à La Défense, premier quartier d’affaires européen, pourquoi n’y avait-t-on pas pensé avant ? Porté par Liquid Corp, à qui l’on doit le Dirty Dick, le Bluebird ou le Moonshiner à Paris, et la maison Rostang pour la restauration, Octopus Grill & Cocktails relève depuis début mai le défi.

« Nous devons attirer la clientèle le midi et retenir les gens avant qu’ils ne partent du quartier le soir », indique Joseph Pinsault, directeur de salle. Avec des arguments de poids : une gigantesque terrasse, l’Arc de triomphe à l’horizon, et une carte élaborée pour faire vivre la même expérience restauration et mixologie qu’à Paris. 25 personnes travaillent dans l’établissement.

70 couverts peuvent prendre place et découvrir une carte centrée sur la cuisson au four à charbon de bois. « Nous avons de très bons appoints de cuisson, pour garder le jus des viandes », complète Joseph Pinsault. Légumes, coquillages, poulpe juste grillé, pointe de cabillaud, linguine à l’encre de seiche, pluma de cochon ibérique, gratin de macaroni au homard, crème brûlée orange et bourbon : la carte, pointue, est précédée par un « Raw Bar » mettant à l’honneur la cuisine crue à l’heure du déjeuner. La cheffe Géraldine Rumeau pilote la restauration.

Une offre pointue

Bar Octopus (Liquid Corp) à La Défense

Au centre de la pièce trône un élégant bar circulaire, la pièce principale d’Octopus. Chacun des huit cocktails est suggéré en association avec des assiettes (pleurotes, tarte au chocolat, chorizo, club sardines…) L’équipe, menée par Sterling Hudson, chef barman en poste à Paris depuis trois ans dans des établissements de Liquid Corp, met notamment en avant son Ginto ou bien, en configuration événementielle, le Fast fingers (gin Botanist, apéritif Rinquinquin, cordial de citron vert maison, poire, cardamome verte, jus de citron, eau gazeuse).

Cyclope IPA - Dunham

Le bar ne propose pas de bière à la pression. En revanche, les beer geeks ne manqueront pas de s’aventurer au bout de l’esplanade de la Défense : les bières Mission, Monk et IPA de Deck & Donohue côtoient la bière blonde au pain de Cocomiette. Parmi les références plus pointues, la Cyclope IPA de la brasserie canadienne Dunham (photo) est à ne pas rater. Plusieurs bières d’Hoppy Road, une brasserie lorraine, sont aussi proposées.

Un projet pour «redonner vie» à La Défense

Nodd - Oxygen La Défense
Passage chez Nodd…
Vue La Défense vers Paris -Oxygen La Défense
… avant de découvrir l’immense terrasse.

Le bar-restaurant s’intègre dans Oxygen, un ensemble immobilier de 2500 m² ouvert en 2018-2019 par un pool d’investisseurs exploitants, qui en auront la concession pour quinze ans. Autour de la bouche de métro, un espace de coworking (Icone) renferme en son sein un barbier (La barbière de Paris). Un torréfacteur (Coutume) côtoie l’enseigne BioBurger et une pizzeria, Marco Marco, elle aussi sous la dalle. Au-dessus, Oxygen est voisin de Nodd, un bar-club pensé pour l’événementiel.

Une diversité d’enseignes qui, aussi réussie soit-elle, devra se matérialiser plus distinctement pour inciter à la découverte de l’ensemble de cet ambitieux projet.

Publié dansEntreprises