Économie

Pour ses huit ans, la brasserie BapBap fourmille de nouveautés

2 min de lecture

La brasserie francilienne BapBap a fêté ses huit ans. Elle continue à régulièrement lancer de nouvelles bières, en s’appuyant sur ses deux implantations.

Mi-juin, la brasserie BapBap a fêté son huitième anniversaire sur son site industriel de Sucy-en-Brie (Val-de-Marne), afin de faire découvrir cette usine, ouverte il y a deux ans, à son fidèle public du 11ème arrondissement de Paris. L’entreprise, qui compte 35 personnes, lance très régulièrement des nouveautés, parmi lesquelles Dauphin Atomique (7%, photo de couverture), une witbier framboise résolument gourmande, avec une belle robe rosée, et des arômes de framboise acidulée dans un esprit pop et sucré. Une bière de fermentation haute aux malts d’orge (carapils, pilsen), blé et aux flocons d’avoine. “Le nez est un véritable cocktail de fruits rouges, où la framboise domine largement”, décrit la brasserie.

BapBap - Site de Sucy-en-Brie

BapBap compte un deuxième site, à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne), dédié à la production et à la ligne cannettes.

Nouvelles bières BapBap - Printemps 2023

De nouvelles bières éphémères ont récemment fait leur apparition…

Des flocons de maïs ainsi que des zestes de citron vert ont pour leur part été utilisés pour créer la ¡Suerte!  (5%), une étonnante mexican lager qui ne sera pas sans rappeler, par son packaging, la Corona, avec pour la première fois une étiquette transparente (signée du collectif Hazardous), très réussie. Des agrumes arrivent rapidement en bouche pour une bière désaltérante.

Une série dédiée aux gares parisiennes

La Gare du Nord (8%), une Kveik double IPA qui introduit une série dédiée aux gares parisiennes, s’appuie donc sur une célèbre levure norvégienne pour d’explosives notes de fruits tropicaux qui viennent contrecarrer la dégustation de cette bière imposante, qui nécessite de prendre son temps de la déguster, avec des malts d’orge, de seigle et d’avoine. Objectif : “s’inspirer du grand nord”, même s’il sera sans doute plus simple de parcourir les 16 minutes en transports entre la gare du Nord et le siège parisien de la brasserie. Une bière réconfortante, malgré son haut degré d’alcool.

La Gare de l’Est (4,5%) consiste, elle, en une berliner weisse houblonnée aux notes de raisin et d’agrumes, avec une légère acidité. Elle est également disponible en canettes.

Bière juicy et bière revisitée

République électrique - BapBap

…dont la République électrique, ici à la taproom parisienne.

Quant à la République électrique (5,8%), en hommage à la célèbre place parisienne, pas de quoi manifester, mais de quoi remonter à pied jusqu’à la taproom de la rue Saint-Maur pour découvrir une bière “au côté jus de fruits, un peu juicy et tropicale, et enveloppante, selon son manager Simon Pinault. Le côté tropical ressort bien en bouche; les agrumes sont assez charnus” Une bière très fruitée, bien houblonnée, facile à boire au premier abord, avant de se laisser surprendre par sa belle amertume.

A noter parmi toutes ces nouveautés, un changement qui n’en est pas vraiment un : l’Originale, une pale ale de fermentation haute par laquelle l’aventure BapBap a débuté, évolue. Cette bière de soif, qui constitue la bière la plus grand public de la brasserie, passe de 5,8% à 5,4%. “Une demande de notre pôle événementiel et du circuit cafés-hôtels-restaurants”, précise Simon Pinault. Une bière évoquant plus franchement l’esprit d’une lager, et résolument adaptée à une dégustation en pinte.

*79 rue Saint-Maur, 75011 Paris
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2763 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

Printemps-été: 3 cocktails de saison au menu de Drinks & Co, à Paris

A Paris, le bar de Drinks & Co a fait évoluer son menu de cocktails pour la période printemps-été. Cocktails miroirs, créations, highballs… Focus sur 3 nouveautés inspirantes.
La sélection de la rédaction

Paris : le restaurant Piccola Mia, pendant italien de Mon Coco, fait ses premiers pas place de la République

Place de la République, à Paris, le restaurant Piccola Mia succède à Pizza Pino, avec des recettes déjà éprouvées : décoration léchée, plats généreux, large amplitude horaire.
ÉconomieEntreprisesServices

Pour l’équipe des restaurants Mamé Kitchen, “être flexitarien, c’est s’éclater à découvrir de nouvelles saveurs rythmées par les saisons”

Créée en 2018, l’enseigne Mamé Kitchen compte cinq restaurants, conçus pour la vente à emporter, autour d’une offre de street food flexitarienne. Elle compte accélérer son développement.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter