Aller au contenu

A Paris, comment le bar à cocktails Avek a renouvelé sa carte

Doté d’une nouvelle équipe, le bar à cocktails Avek, à Paris, a lancé une nouvelle carte. Retour sur son élaboration.

Il y a du nouveau chez Avek. Ouvert en 2015, ce bar à cocktails situé dans le Sentier, à Paris, vient de renouveler sa carte suite à l’arrivée d’une nouvelle équipe. Aux commandes : Nils Schacherer, qui, après avoir travaillé deux ans dans l’établissement et officié dans plusieurs bars, y fait son retour. « Nous avons dû reconstituer une équipe (3 personnes et 1 extra) au mois d’août suite au départ de notre chef barman. Nous avons ensuite travaillé sur l’offre de cocktails. J’ai donné les directives à l’équipe, qui a ensuite lancé le projet », indique le gérant d’Avek, Mathieu Stanislas Laytou.

Cocktail Mangaka - Avek

La carte d’hiver devait être proposée avant les fêtes de fin d’année – mission accomplie avec huit nouveaux cocktails conçus en deux mois. « La carte est très axée pommes-poires », souligne Nils Schacherer en présentant le Mangaka : saké infusé au gen maicha, sirop de pandan, yuzu, citron jaune. Le distributeur Madame Saké fournit les produits, dont certains sont encore peu connus du grand public, comme le gen macha, un thé au riz soufflé, infusé dans le saké. Le sirop de pandan (ou pandanus) est, lui, issu d’un roseau indonésien. Il confère au cocktail un goût toasté.

Maison Sassy, qui propose depuis quatre ans une gamme de cidres et de poirés, figure en bonne place sur la carte avec… Avek la famille (cachaça, solution acide, sirop baies de la passion/vanille, poiré, Manzanilla sherry). « Les baies permettent de travailler différemment. Le résultat est très étonnant », appuie Nils Schacherer – et nous confirmons. « C’est très difficile, lorsque l’on travaille sur la recette d’un cocktail, de faire des choses simples. Nous nous efforçons de limiter le nombre d’ingrédients », poursuit le manager.

Un cocktail dédié aux produits français

Cocktail French Fix - Avek

A côté de ces cocktails long drink, le French fix, servi en coupelle, tranche immédiatement. Ce cocktail sec rend hommage aux produits français : blanche d’armagnac (Jean Cavé), 30&40 (un apéritif normand, lancé en 2015 par un embouteilleur indépendant), pineau des Charentes – « il faut le connaître, insiste Nils Schacherer : c’est un spiritueux qui fonctionne très bien en cocktail ! » Deux cocktails présents depuis le début de l’aventure Avek sont restés sous l’appellation « classiks » : le Fresh Time (gin Citadelle, concombre, menthe, sucre, bitter) et le Little Marie (vodka, tomates cerises, basilic, solution acide, sucre, assaisonnement).

L’infatigable équipe d’Avek prépare par ailleurs le lancement d’un nouveau bar, dans le 1er arrondissement de Paris, dans les prochains mois.

Publié dansEconomieEntreprises