Aller au contenu

«Le highball permet de sublimer facilement le calvados en cocktail»

La maison Christian Drouin lance un concours de bartenders centré autour du calvados, certes, et du highball, un cocktail d’origine japonaise.

Après avoir renouvelé ses packagings en 2017 et donné la parole aux barmans à travers un élégant ouvrage, Calvados cocktails inspiration, regroupant les créations de quatorze professionnels, la maison Christian Drouin poursuit ses initiatives en direction de l’univers du bar.

L’entreprise (140.000 bouteilles par an aujourd’hui), qui réalise 30% de ses ventes auprès des bars à cocktails, organise le 9 septembre à Paris la finale de son premier concours, Calvados Drouin Highball Contest avec onze finalistes. Un rappel au Japon, devenu cette année le premier marché à l’export (55 pays au total). Alex Mermillod, export manager, nous en dit plus.

Pourquoi avez-vous choisi de mettre le highball au centre de votre compétition ?

Nous avons la chance de jouir d’un certain attachement de la part de la scène du bar à cocktail en France comme à l’étranger. Il nous semblait important de consulter ce vivier très créatif de barmaid et barmen pour élaborer des recettes simples, équilibrées et facilement reproductibles afin que le calvados puisse être apprécié dans des lieux moins spécialisés et regagner en popularité. Il s’agit également d’un clin d’œil au Japon où le Calvados et tout particulièrement les calvados Christian Drouin bénéficient d’une côte de popularité et d’une reconnaissance importante.

Quelles sont les spécificités du highball ?

LeJapon est devenu cette année notre premier marché à l’export. Le calvados y est souvent mis en valeur dans des highballs, à travers des recettes simples dont la qualité de réalisation est à la base de la finesse du cocktail. C’est parce que les gestes purs et le soin apporté à  la réalisation sont à la base de notre travail au quotidien que nous avons souhaité les promouvoir en France et dans le monde du bar. Le highball permet de mettre en œuvre des recettes facilement réalisables, pouvant être appréciées à tout moment pour célébrer le calvados ou notre eau-de-vie de cidre, la Blanche de Christian Drouin.

Parmi les highballs au calvados que vous avez pu déguster, quels modes de préparation ou quels bars vous ont marqué ?

Le but de ce concours étant de sublimer la Sélection ou La Blanche de Christian Drouin, en les associant une quantité limitée d’ingrédients (trois au maximum), les barmaids et barmen ont du faire preuve d’ingéniosité pour proposer des recettes séduisantes en gardant en tête que le Calvados devait rester « the king in the glass ». Nous avons pu constater que l’association Calvados ou eau-de-vie de cidre avec l’univers du café inspirait les barmaid et barmen, au même titre que l’amertume issu d’agrumes ou par exemple la gentiane. Le gingembre est également un ingrédient très plébiscité pour mettre en valeur nos produits.

Comment se sont distingués les premiers bartenders sélectionnés lors de la phase de sélection ?

La participation au concours consistait à créer un cocktail avec l’un des ces deux produits; Calvados Christian Drouin Sélection ou La Blanche de Christian Drouin en respectant les 4 consignes suivantes: utilisation exclusive d’un verre Highball, 30ml minimum de Calvados ou de Blanche, trois ingrédients complémentaires maximum (sans inclure le garnish et les glaçons), cocktail pouvant être reproduit facilement. Les ingrédients de qualité, facile à se procurer, étant favorisés dans les critères de sélection.

Des recettes marquantes

Parmi les recettes reçues, l’équipe de Christian Drouin en a repéré certaines, parmi lesquelles :

  • Golden Brown par Hugo Combe – Herbarium (Hôtel des Arts et Métiers), Paris (40ml Calvados Christian Drouin Sélection, 20ml China-China Bigallet, 0,75ml sirop gingembre, top de tonic Bergamote)
  • Pomme Fiction par Pierrick Sordet – Sauvage, Lyon (40ml La Blanche de Christian Drouin, 15ml sirop de verveine, 20ml verjus, 80ml saké dry pétillant)
  • Nashi de Normandie par Alexis Lorilleux – La Queue du Coq, Annecy (45 ml Calvados Christian Drouin Sélection, 10 ml liqueur de poire Williams, 5 ml sirop de noisette, top up au poiré Christian Drouin)
  • Mêlé Highball par Lucas Gacitua-Petit, Aedaen Place, Strasbourg (50ml La Blanche de Christian Drouin, 10ml crème de cassis noir de Bourgogne, 4 dashs de solution saline, top au Fever Tree Mediterranean Tonic)
  • Germinal par Douglas Horvath, Experimental Cocktail Club, Paris (40 ml La Blanche de Christian Drouin,15 ml Salers Labounoux, 80 ml tonic water, baies roses moulues)

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises