Aller au contenu

Food delivery: Nestor arrive à Bruxelles et mise sur la tech

La start-up Nestor, qui prépare ses paniers-repas en interne, se lance à Bruxelles, et bénéficie aussi d’une quatrième cuisine dernier cri à Paris.

Une nouvelle étape pour Nestor. La start-up parisienne, spécialisée dans le food delivery, annonce son déploiement à Bruxelles (Belgique). Une cuisine va permettre de desservir dix villes, sur le même principe d’une livraison du lundi au vendredi midi. « Notre marché, c’est les centres d’affaires européens, là où on n’a pas le temps de déjeuner et où la malbouffe au déjeuner est devenue la norme. A Bruxelles, à part les sandwichs et les baraques à frites, il n’y a pas beaucoup d’autres choix », observe Sixte de Vauplane, cofondateur.

L’entreprise, créée en 2015, a fait le choix de fabriquer elle-même ses repas et se concentrer ses coursiers sur certaines zones. « Grâce au menu unique, on est capable de mettre le paquet sur nos recettes, d’aller chercher les meilleurs produits directement auprès des producteurs, et d’avoir une qualité incomparable », poursuit Sixte de Vauplane. Pour la première semaine bruxelloise, les menus sont variés : risotto poulet-coco aux girolles ; Indian butter chicken ; ravioles aux champignons, chicons confits au miel, pleurotte et burrata des pouilles ; crevettes à la Thaï et gyozas accompagnés de riz japonais.

Une nouvelle cuisine high-tech à Paris

Une nouvelle cuisine doit désormais ouvrir tous les deux mois, selon les objectifs de Nestor. En octobre 2017, un quatrième restaurant a ouvert à Paris, permettant de desservir l’est de la capitale. « Nous avons clairement évolué depuis l’ouverture de notre première cuisine. Depuis, nous sommes comprenons à quelle point la tech peut permettre a la restauration de passer un nouveau cap, en permettant de scaler le savoir-faire du chef », explique Sixte de Vauplane.

Des caméras et des capteurs sensoriels permettent notamment de détecter les ruptures de stock. La zone dédiée aux coursiers doit permettre d’abaisser à 3 minutes leur temps moyen d’attente. Un écran leur assigne le nombre de paniers-repas à récupérer (entrées et desserts froids, plats chauds). Les coursiers se géolocalisent préalablement au moyen d’une application. « La livraison de repas est désormais devenu incontournable dans le quotidien des consommateurs, et il s’agit désormais de construire des vraies entreprises, rentable et avec une vraie vision », lance l’entrepreneur.

Nestor souhaite poursuivre son développement en région parisienne et dans les grandes métropoles, et éviter les désillusions de certains de ses concurrents – fait rare dans le secteur, l’entreprise est déjà rentable.

Publié dansEconomieEntreprisesServices