Aller au contenu

« Les entreprises sont confrontées à la rareté et la cherté de la liquidité »

Rémy Dubois, vice-président exécutif et directeur général EMEA de Kyriba, fournisseur de solutions en gestion de la trésorerie et des flux financiers, expose les conséquences de la crise sur la trésorerie des entreprises, et présente les solutions qui émergent en la matière.

Quels moyens privilégient les entreprises pour optimiser la gestion de leur trésorerie et de leurs flux financiers ? Existe-t-il des différences fortes entre les PME et de plus grandes entreprises ?

Les objectifs restent fondamentalement les mêmes qu’il s’agisse d’une PME ou d’une grande entreprise, seuls les moyens varient.

1/ Il s’agit tout d’abord de connaitre sa position de cash (très important) quelle que soit la taille de l’entreprise. Ensuite, plus une entreprise est grande (donc des filiales dans le monde), plus il est complexe de connaître sa position de trésorerie mais les moyens qui lui sont alloués sont plus nombreux – d’autant plus que les grandes entreprises sont plus sensibles à l’utilisation de solution de gestion de trésorerie. La technologie est très importante et favorise/supporte le suivi et le contrôle de la gestion de trésorerie.

2/ Il est primordial de connaître sa position mais il est encore plus important de maîtriser la position future pour pouvoir piloter l’entreprise. Il s’agit ici d’une gestion prévisionnelle. La gestion prévisionnelle est liée à la culture de l’entreprise et notamment comment la trésorerie va inculquer à l’ensemble des services l’importance de mettre en place une bonne stratégie de prévision. Cela dépend aussi de l’importance que la direction générale attache à la prévision, si elle est sensible à ce thème. En situation tendue de cash, elle y sera plus sensible qu’une entreprise qui est en position de cash rich. Une entreprise dont les taux d’intérêt sont élevés sera également sensible à cette problématique. […]

La crise a-t-elle eu des effets sur la politique des entreprises en la matière ?

Fondamentalement oui car elles sont confrontées à la rareté et la cherté de la liquidité. Quand la liquidité externe est moins accessible alors l’entreprise optimise sa liquidité interne. Donc optimise sa trésorerie. Il est important de savoir où se trouve le cash disponible. Car si l’entreprise se finance en interne alors elle a besoin de coussins de liquidité. En ce sens, l’essor de la Supply Chain Finance est l’illustration de la recherche de nouvelle source de financement.

S’il est difficile de trouver des financements externes, la mise en place de techniques de type SCF va permettre d’optimiser le BFR (besoin en fonds de roulement) tout en allongeant les délais de paiement mais en restant dans le cadre de la LME et sans impacter les fournisseurs. Bien au contraire, cela leur permet de consolider les relations fournisseurs tout en optimisant les liquidités

De quels avantages peuvent bénéficier les entreprises en externalisant le suivi de leurs transactions financières ? Le cloud suscite encore de fortes inquiétudes auprès des entreprises. 

Avec l’adoption d’une solution SaaS (composant du cloud computing), le trésorier fait l’économie de l’installation technique d’une gestion de trésorerie. Il ne se soucie pas non plus des mises à jour des nouvelles versions, ni du matériel, et encore moins de la gestion de la sécurité et des intrusions car il bénéficie d’une infrastructure informatique ultra sécurisée : sécurité physique des locaux, sécurité logique des systèmes, sécurité des sauvegardes automatiques et contrôlées.

La souplesse d’utilisation donne un accès aux données de la trésorerie à davantage d’utilisateurs en fonction des droits définis au préalable (comptabilité, direction financière, etc.). Elle permet d’organiser et de déléguer les tâches quotidiennes différemment et ainsi, d’accélérer et de fluidifier les pratiques de gestion. Par ailleurs, la technologie garantit la performance, l’évolutivité et la robustesse d’une application conçue pour traiter de très hautes volumétries.

Le cloud s’est démocratisé, le SaaS est adopté, son marché en croissance perpétuelle, et les inquiétudes sont largement dépassées avec notamment l’avènement de solutions comme Saleforce.com, GoogleApps, ou encore iCloud. Le nuage du cloud n’est plus une nébuleuse mais bien une réalité pour les entreprises.

Publié dansEntreprisesInvestissementManagementRéférences