Aller au contenu

La start-up Libeo veut résoudre le cauchemar des factures fournisseurs

La nouvelle plateforme de paiement entre entreprises Libeo vise notamment les restaurateurs. Découverte de la start-up avec son CEO, Pierre Dutaret.

Collecter, suivre et régler ses factures fournisseurs sur une même plateforme, telle est la promesse de Libeo. Cette start-up parisienne, qui bénéficie d’un agrément bancaire, créée début 2019 et qui a lancé son service à la fin de l’année, permet de suivre sa trésorerie, d’importer en masse des factures et d’avoir un aperçu des échéances en cours, sans saisie manuelle. Elle a levé 2 millions d’euros. Avec ses associés Jérémy Attuil et Pierre-Antoine Glandier, Pierre Dutaret, CEO s’est inspiré de son expérience pour mettre au point le concept.

Après un début de carrière dans les fusions-acquisitions, il s’est formé à la cuisine et au vin avant de créer, avec ses associés, plusieurs restaurants à Paris. « Les factures sont encore basées principalement sur du papier. Si le chef fait une commande, on lui envoie une facture alors que ce n’est pas lui qui la règle ! Les factures sont disséminées dans l’entreprise. Deuxième problème : il faut savoir s’il faut payer les factures, selon les livraisons et leur échéance. Troisièmement, la première source de retards de paiement est le manque de coordonnées bancaires des entreprises », explique-t-il.

Des effectifs amenés à doubler

L’entreprise met en avant la simplicité d’utilisation affichée de sa plateforme. « L’outil digitalise les factures. Les factures en PDF peuvent être intégrées. Nous avons une intelligence artificielle qui reconnaît les champs de la facture. Chaque utilisateur peut déclencher les paiements immédiatement, dans trois mois… ou les refuser », poursuit Pierre Dutaret.

Libeo compte quinze personnes, et compte doubler ses effectifs dans les six mois. Elle a reçu le prix Fintech de l’année 2019 de Finance innovation et le prix “coup de coeur” de l’incubateur Wilco. Elle recrute actuellement.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie financièreMarchés et financeServices