Entreprises

Côquetelers embouteille le savoir-faire des distilleries françaises

Timothée Badie et Matthieu Henry - Côquetelers

Le nouvel embouteilleur Côquetelers veut faire connaître les spiritueux des distilleries françaises. Avant de se lancer, ses fondateurs ont réalisé un tour d’Europe du secteur.

A priori, Timothée Badie, diplômé d’un master en management de la London Business School et riche de plusieurs expériences en fusions-acquisitions, et son associé Matthieu Henry, chargé de comptes clients dans une start-up, n’étaient pas destinés à embrasser une carrière dans  l’univers des boissons. Ils ont pourtant sauté le pas en créant en septembre 2019 l’embouteilleur Côquetelers, afin « de mettre en avant le savoir-faire des distilleries françaises ». « Nous faisons appel à des distilleries que l’on a rencontré durant notre tour, en France, familiales et indépendantes », précise l’entrepreneur.

Un tour d’Europe des distilleries

Après s’être formé à l’European Bartender School, Timothée Badie comptait ouvrir un bar avec son associé. A l’issue de quelques mois de travail dans un bar à cocktails marseillais, il a réalisé, avec son associé, un tour d’Europe des distilleries, en van : 15.000 kilomètres à travers douze pays à la rencontre de plus de 100 distillateurs, tonneliers, négociants et barmen, durant 85 jours fin 2018. In fine, l’idée d’un embouteilleur indépendant est née, avec actuellement trois distilleries, et un fournisseur de vin pétillant de Gewurztraminer semi-fermenté à 7 degrés.

Un accompagnement des bars

« Dans certains bars afterworks, l’offre de spiritueux reste assez classique. On leur propose une offre clef-en-main : des idées de recettes avec nos produits, en fonction des produits dont ils disposent dans leur back-bar. Cela leur permet de résoudre leurs problématiques de bars d’envoi. Nous élargissons donc la cible. Dans les bars à cocktails, ils ont carte blanche », explique Timothée Badie. L’absinthe de Pontarlier, la liqueur de pain d’épices, la genièvre ou la liqueur de sapin, proposées dans d’élégants flacons, font l’objet d’un accompagnement auprès des établissements.

Le catalogue est amené à s’enrichir au fur-et-à-mesure des saisons. Côquetelers distribue en direct ses produits dans les bars parisiens (une cinquantaine d’établissements aujourd’hui), et dispose d’un distributeur dans le Gard et l’Hérault. Matthieu Henry est basé à Paris, et Timothée Badie à Nîmes afin de développer la commercialisation dans le Sud-Est. La start-up a aussi ouvert un site Web de vente aux particuliers.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2120 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Copper Dog compte élargir la cible des amateurs de whisky

Renaissance Spirits développe la commercialisation de Copper Dog, un whisky facile d’accès, chez les cavistes et en cash & carry, en attendant la réouverture des bars.
Industrie

3 rhums pour découvrir des profils aromatiques différents

Alexandre Mourigué (Maison Ferrand), a sélectionné trois rhums Plantation aux profils bien différents et fait le point sur leurs spécificités et les informations à connaître.
EntreprisesIndustrie

Comment cette distillerie artisanale de Haute-Loire vient de lancer son premier whisky

A Solignac-sur-Loire (Haute-Loire), Béranger Mayoux assure les opérations de la Distillerie des Bughes, connue pour sa marque Home Distillers, qui lance son premier whisky.