Actualité socialeSociété

Enseignement des langues: ne ratons pas le train de l’e-learning

Pour le fondateur de la plateforme de préparation aux tests linguistiques Global-Exam, Charles-Eliott Debourdeau, il convient de saisir la révolution de l’e-learning.

TRIBUNE. « Le digital est aujourd’hui omniprésent, et prend une place de plus en plus importante dans de nombreux secteurs d’activité. Dans l’éducation et la formation, on compte de plus en plus d’acteurs « en ligne ». Toutes ces solutions qui permettent l’enseignement à distance par divers moyens électroniques forment ce qu’on appelle l’e-learning.

L’e-learning a émergé aux Etats-Unis dans les années 1990. Un peu distancée par les pays anglo-saxons, l’Europe est aujourd’hui bien décidée à rattraper son retard par rapport aux Etats-Unis : il y aurait actuellement 2,5 millions d’européens qui suivent une formation à distance, dont 1 million en France.

Le numérique, une innovation à saisir

L’apprentissage des langues a notamment évolué grâce aux solutions numériques. En France, les différents acteurs de l’éducation ont bien compris l’enjeu que représente la maitrise des langues dans un monde de plus en plus globalisé. Les principaux acteurs de l’e-learning qui émergent proposent des formations en anglais, ou des outils pour progresser dans la langue de Shakespeare. Ces outils sont très variés : logiciels, applications pour tablettes, podcasts, plateformes d’entrainement, séries, cours en ligne, cours à distance, blended learning (combinaison de cours en ligne et cours à distance).

En termes d’apprentissage des langues, l’e-learning est une véritable révolution dans le sens où il concerne toutes les étapes de l’apprentissage d’une langue, et par conséquent tous les âges. A l’instar du CNED (Centre national d’enseignement à distance), qui dépend du ministère de l’Education nationale, certains se acteurs spécialisent dans la formation des plus jeunes, proposant des solutions pour les écoliers du primaire. D’autres entreprises développent des solutions plus orientées vers les cadres, ou même les seniors. L’e-learning est particulièrement plébiscité par les étudiants et les jeunes actifs, dont les réticences pour utiliser des nouvelles technologies est quasiment inexistante, de par leur habitude et leur pratique quotidienne.

Proposer des méthodes plus attrayantes

Depuis deux ans, nous souhaitons nous inscrire, avec Global-Exam, parmi les acteurs qui renouvellent le secteur de l’éducation et de la formation grâce au digital. L’objectif est d’apporter une alternative aux deux méthodes de préparation traditionnelles : les livres et les cours. Il faut proposer une méthode de préparation efficace qui soit plus ludique que les manuels d’entrainement peu attrayants, et moins contraignante que les cours qui supposent un investissement important en temps et en argent. Sur le web, il existe de nombreux moyens de progresser en langues, mais peu d’offres de qualité pour réussir des examens de langue.

Aujourd’hui, Global-Exam est la première plateforme française à préparer pour le test officiel de chinois (HSK), et propose également de nombreux exercices pour préparer les tests d’anglais (TOEIC et TOEFL). Depuis sa création, 1,3 millions d’exercices ont déjà été réalisés. Le succès des solutions d’e-learning tient notamment aux nombreux avantages que celles-ci présentent : possibilité d’apprendre quand et où l’on veut, mise en place de plateformes plus intuitives et plus interactives… Autant de pistes à ne pas écarter pour faire évoluer l’enseignement des langues. »

Charles-Eliott Debourdeau (Global-Exam)

Photo : Distance online learning symbol par Shutterstock/NatBasil

A lire également
Entreprises

Ugo Jobin : “nous devons montrer qu'être barman est un vrai métier”

Grâce à des tutoriels vidéo consacrés aux fondamentaux et aux techniques contemporaines des métiers de l’hospitalité, Bar Spoon veut réaffirmer sa place dans l’univers de la formation des barmans, débutants ou confirmés.
ÉconomieEntreprises

“Les jeunes connaissent trop peu les classic cocktails, et les barmans devront être des acteurs locaux”

Pour Yoann Demeersseman, les barmans ont un rôle à jouer dans la dimension locale de leurs approvisionnements, l’évolution du service, et la…
Actualité socialeIndustrieSociété

Maurille Larivière: “le confinement révèle notre créativité et nos capacités d'improvisation”

Maurille Larivière (The Sustainable Design School) rappelle la période de confinement encourage une nouvelle créativité plus individuelle, plus réfléchie, plus préparée en matière d’enseignement du design.

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.