Entreprises

Copper Dog compte élargir la cible des amateurs de whisky

2 min. de lecture
Whisky Copper Dog et son dipper

Renaissance Spirits développe la commercialisation de Copper Dog, un whisky facile d’accès, chez les cavistes et en cash & carry, en attendant la réouverture des bars.

On l’avait aperçu en 2018 par l’intermédiaire de La Maison du Whisky, on l’avait perdu de vue, puis rapidement retrouvé en novembre 2019 lors d’un salon, date à laquelle Renaissance Spirits, la filiale de distribution de spiritueux de Maison Villevert, a pris en charge cette marque du groupe Diageo. Un timing qui, sans le savoir, n’était pas idéal pour pousser les feux sur Copper Dog, “le whisky nouvelle génération”. A l’occasion des fêtes de fin d’année, un coffret-cadeau est proposé chez certains cavistes et chez Metro. Un moyen de vraiment lancer, sur le marché français, ce produit positionné en alternative à Monkey Shoulder.

“Ils ont ouvert la catégorie. Les clients qui n’aiment pas le whisky peuvent être séduits par Copper Dog (40%), ou ceux qui souhaitent être surpris. Il ne s’agit pas d’un whisky classique. En revanche, il est recruteur dans sa catégorie. Il a été conçu pour être facile à boire”, expose Marie-Alix Santeix, brand manager pour Ciroc, Casamigos et Copper Dog. Fruit d’un assemblage de huit single malts, le produit entend faire découvrir les spécificités des produits du Speyside, l’une des régions phares du whisky en Ecosse, et attirer de nouveaux consommateurs en France, premier pays consommateur de scotch whisky.

Plusieurs brand ambassadors

La création de ce “whisky des copains” remonte à 2014, lorsque Piers Adam, un homme d’affaires londonien, a acquis l’hôtel Craigellachie – comme la célèbre distillerie. Un bar nommé Copper Dog est installé dans l’établissement. Pears Adam s‘est rapproché de Diageo, le leader mondial des spiritueux, pour développer son whisky. “Copper Dog est délicieusement fruité avec une pointe de miel et d’épices”, commente le manager, qui s’est aussi lancé depuis dans le rhum et la création de bouteilles personnalisées. Pour Copper Dog, une petite éprouvette de cuivre (offerte actuellement en coffret) symbolise la marque.

Copper Dog promet un nez “très doux” et une bouche qui révèle des notes de pommes et de poire.  Afin de promouvoir le produit en France, Renaissance Spirits s’appuie sur un pool de brand ambassadors : Benjamin de la Lézardière (Le cocktail de Mr Moustache) à Paris et les régions connexes, Geoffrey Garcia (Hey Geo) dans le sud-ouest et Etienne Descoings (Bespoke Cocktails & Spirits) sur la Côte d’Azur. En termes de cocktails, “le whisky fonctionne bien en dégustation sur glace, avec de la ginger ale ou de la ginger beer”, suggère Marie-Alix Santeix. Autre idée cocktail, le “Dog & the city” (50ml de whisky, ginger ale, 50ml de jus de pomme, 30 ml de jus de cranberry).

Dans l’attente de la réouverture des bars, l’accent sera mis sur le cash & carry, un réseau très prescripteur pour de petits établissements.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2210 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Les whiskies de Rémy Cointreau ont su conquérir leur public

A l’occasion de changements de distributeurs, focus sur le portefeuille de distilleries de Rémy Cointreau, dont les produits ont su gagner leur public en France.
Entreprises

Glenfiddich s'adresse aux Français, premiers consommateurs de whisky au monde

Le nouveau whisky Glenfiddich 12 ans Triple Oak a été élaboré pour le marché français.
Économie

A Noisy-le-Grand, la brasserie La Française attend la réouverture des bars pour exprimer son potentiel

Antoine Philippe s’est installé en tant que brasseur début 2020. Les quatre bières de La Française, disponibles en GMS, devraient de nouveau…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter