Aller au contenu

Les conséquences du shutdown visibles sur le Web

Les sites Internet de nombreuses administrations américaines sont inaccessibles durant la crise budgétaire.

Regard sur le Web  La fermeture des services publics jugés non-essentiels durant la crise budgétaire aux Etats-Unis se répercute également sur Internet. Les sites Web du Département américain de l’Agriculture (USDA), de l’Institut d’études géologiques (USGS) ou bien encore de l’Administration de l’aéronautique et de l’espace (NASA), dont l’activité est réduite au strict minimum durant cette période, affichent portes closes. Les sites qui, certes, ne sont pas actualisés, sont inaccessibles, et redémarreront de manière progressive lorsque la situation sera revenue à la normale.

« En raison de la lacune enregistrée dans le cadre du financement du gouvernement fédéral, ce site n’est pas disponible. Lorsque les financements seront restaurés, veuillez nous accorder un peu de temps pour que ce site redevienne disponible », indique ainsi l’USDA, dont les prévisions sur l’agriculture ont une forte influence sur les marchés mondiaux. L’USGS n’a pour sa part laissé accessibles qu’une poignée de sites essentiels à la sécurité publique. Ceux-ci sont notamment relatifs à l’érosion côtière, aux séismes, aux glissements de terrain ou bien encore aux éruptions volcaniques.

Cette inaccessibilité aux sites Internet s’applique également aux outils de travail à distance. Les employés des agences fédérales ne peuvent plus consulter à distance les courriels qu’ils avaient jusqu’alors reçus, ni se connecter à leurs postes de travail depuis chez eux. Seuls une poignée de sites restent accessibles, mais sans être mis à jour, tels que celui du Département du Trésor. Les internautes souhaitant suivre les aventures des pandas du National Zoo de Washington devront pour leur part rebrousser chemin…

Publié dansEconomiePolitique éco