Aller au contenu

La Chine et le Brésil font grimper les prix des bovins

La demande en bovins devrait rester soutenue au cours des prochains mois.

Les prix mondiaux des bovins devraient s’apprécier au quatrième trimestre et tout au long de l’année 2014, estime Rabobank. La banque néerlandaise table sur l’amélioration de la conjoncture. De manière saisonnière, la demande sera soutenue au cours des prochains mois par un potentiel accroissement des achats asiatiques, tiré par la tenue de nombreuses fêtes.

Au Brésil, les prix des bovins ont gagné 12 % entre le deuxième trimestre 2012 et le troisième trimestre 2013, compte tenu d’une demande accrue à l’international. De plus, le real a perdu de sa valeur par rapport au dollar américain.

La Chine tire pour sa part les prix mondiaux à la hausse en raison d’un fort accroissement de ses importations, conséquence logique du recul de 5 % de la production enregistré entre le premier trimestre 2012 et le premier trimestre 2013. Ces paramètres devraient entrainer « une appréciation en valeur du marché chinois de la viande de plus de 10% par an au cours des trois prochaines années », expliquent les analystes de Rabobank.

Publié dansFocus