EntreprisesServices

Avant le reconfinement, comment FrogPubs a repensé la carte de ses bars-restaurants pour s’adapter

2 min. de lecture
FrogPubs à emporter - Eat Me

Télétravail, couvre-feu… Les dernières semaines ont été difficiles pour les bars-restaurants. FrogPubs a adapté sa carte et avait prévu de célébrer Halloween.

Avant qu’un reconfinement ne soit prononcé sans crier gare, FrogPubs (10 bars-restaurants à Paris, Toulouse et Bordeaux, une brasserie, 325 salariés et 20 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019) avait tout prévu pour faire revenir ses clients, et faire face aux conséquences du couvre-feu dans certaines zones : protocole sanitaire renforcé, cahiers de rappel, menu renouvelé, intensification de la vente à emporter et redémarrage des saisons événementielles avec de gros efforts pour Halloween – la Bewitched, sa traditionnelle bière à la citrouille, devait être proposée ce jeudi.

 Burger Halloween FrogPubs

Ce pain spécial devait être proposé le jour d’Halloween.

Ainsi, plus de 100 kilos de citrouille et de butternut, arrosés de sirop d’érable, rôtis et écrasés avaient été préparés pour brasser la Bewitched Pumpkin Ale, une bière infusée à la citrouille et au butternut, avec de la cannelle et des noix de muscade. Son lancement, prévu jeudi 29 octobre (comme chaque année), devait s’effectuer jusqu’à épuisement des fûts, dans la plupart des établissements parisiens et à Toulouse. Le Smokey Pumpkin Burger (boeuf, cheddar fumé, bacon fumé, salade, oignons frits, mayonnaise), avait, lui, déjà rejoint la gamme de burgers pour l’automne. Samedi, un pain en forme de citrouille devait l’agrémenter dans certains restaurants. Les enfants devaient bénéficier d’une distribution de bonbons.

Plusieurs changements pour garder le cap

Ces dernières semaines, FrogPubs n’a pas ménagé sa peine pour s’adapter aux nouvelles habitudes de consommation. Point le plus important, le passage de l’happy hour à l’ensemble de la journée : “nous sommes là pour faire passer à notre clientèle un bon moment et ce à tout moment de la journée. En cette période un peu compliquée, nous souhaitions plus que  jamais nous rapprocher de nos clients et les chouchouter en leur apportant un vrai «plus» au travers de cette offre étendue”, indique Tory Doody, responsable marketing. Les jauges de chaque restaurant ont été préalablement mentionnées, et les horaires adaptés à la fréquentation selon chaque lieu.

Autre changement, le renouvellement de la carte avec davantage de plats à grignoter : “nous avons décidé d’ajouter les Gyoza’s qui sont des raviolis japonais au menu car ce sont de très bons snacks pour être dégustés avec une bière. Nous aimons bien varier nos propositions et tenter de nouvelles recettes régulièrement. Nos gyoza sont farcis soit au poulet curry, soit aux légumes. Quant au Chicken Tikka Masala, il s’agit du plat anglo-indien par excellence. C’est en effet le curry le plus populaire en Angleterre et comme tout Britannique qui se respecte, nous devions absolument en proposer.”

La carte de plats à emporter a, elle aussi, été renouvelée il y a quelques semaines : nachos, samosas de légumes, crunchy chicken tenders, frites avec garniture. “Notre clientèle du midi a fortement chuté dans la mesure où une grande partie d’entre elle est en télétravail. Les clients que nous avons en dehors de la période de vacances scolaires est surtout une clientèle d’habitués et de ceux qui vivent et/ou travaillent à proximité”, constate Tory Doody. Nous reviendrons sur ces évolutions dès la réouverture des restaurants.

2210 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

“La restauration livrée est un métier à part entière, qui nécessite des process dédiés”

Le chiffre d’affaires de la restauration livrée a atteint 4,9 milliards d’euros en 2020. Les clients réguliers pèsent pour 50% des utilisateurs des services de livraison. François Blouin, président de Food service vision, décrypte ce paysage remodelé.
Entreprises

A Bastille et à Châtelet, Berliner Wunderbar teste ses formules déjeuner à emporter

A Paris, deux des établissements de Berliner Wunderbar proposent une nouvelle formule déjeuner. Un moyen de tester cette offre avant l’ouverture prochaine d’un bar sur deux niveaux dans le centre de Paris, à Châtelet.
ÉconomieEntreprisesManagement

“La crise sanitaire est l'occasion de repenser la relation client en se mettant à la place des consommateurs”

Depuis un an, les professionnels de l’hôtellerie-restauration ont dû composer avec de nouvelles procédures sanitaires. Thierry Spencer, directeur associé de l’Académie du Service, décrypte les enjeux de la relation client en période de pandémie.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter