ÉconomieEntreprisesIndustrie

7 marchés porteurs en Chine : l’agroalimentaire

1 min de lecture

L’univers de l’alimentation constitue un secteur porteur pour investir en Chine.

La Chine a connu des scandales alimentaires à répétition ces dernières années, et ce phénomène est encore trop souvent d’actualité. Par conséquent, les chinois, réputés pour être des consommateurs naturellement méfiants, font désormais davantage confiance aux produits alimentaires étrangers qu’aux produits locaux. S’ajoute à cela l’intérêt des Chinois pour certains produits agroalimentaires des pays occidentaux, comme le vin rouge ou le foie gras français.

Des produits occidentaux reconnus pour leur qualité

Certains produits sont particulièrement appréciés et reconnus pour leur qualité. C’est par exemple le cas du café Nestlé : le groupe occupe désormais deux tiers du marché chinois du café. Les produits laitiers suscitent également un grand intérêt : le groupe Danone voit ses ventes exploser et la marque Candia est déjà partie à la conquête du pays, ayant récemment ouvert dix nouveaux magasins. La demande de produits laitiers est forte et souvent insatisfaite du fait d’une faible production au niveau local. L’agroalimentaire importé en Chine offre donc de multiples opportunités pour les marques étrangères.

A Shanghai, Thibaud André

Retrouvez chaque semaine notre série consacrée aux business porteurs en Chine. Prochain épisode : l’éducation

Photo : A baby is eating par Shutterstock

A lire également
EntreprisesIndustrie

Avec une boutique à Paris, Ricola développe son univers de marque

Pour la première fois, Ricola s’implante dans sa propre boutique, dans le Marais, à Paris. Un moyen pour la marque suisse de s’adresser directement à ses consommateurs.
Entreprises

Pour dépoussiérer son image, l'armagnac passe derrière le bar

L’armagnac souhaite sortir des frontières de l’apéritif. Idées de cocktails, nouveaux flacons et produits plus jeunes seront davantage mis en avant.
Entreprises

Pourquoi les produits d'épicerie fine ont toujours le vent en poupe

Malgré l’inflation, l’épicerie fine a le vent en poupe. 94% des Français perçoivent ces aliments comme des “produits de luxe”, d’après une étude réalisée pour Gourmet Sélection. Ce salon professionnel, organisé mi-septembre, a réuni 338 entreprises et marques. La preuve du dynamisme du marché, observe Jean-Gabriel Mollard, directeur marketing et communication du pôle food B2B de Comexposium.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez nous contacter par mail depuis notre page A propos.