Aller au contenu

Yahoo! se remet en ordre de marche

L’acquisition de Tumblr constitue une nouvelle étape de la stratégie opérée par Marissa Mayer.

Pressentie depuis plusieurs semaines, l’annonce de l’achat de la plateforme de blogs Tumblr pour un montant de 1,1 milliard de dollars (soit 857 millions d’euros) par Yahoo! illustre la détermination du portail américain à sortir de l’ornière. Fort de 300 millions de visiteurs uniques par mois, Tumblr, crée en 2007, continuera à fonctionner de manière autonome. L’intégration de ses services dans la galaxie de sa nouvelle maison-mère n’est, pour l’heure, pas évoquée.

« À bien des égards, Tumblr et Yahoo! ne pourraient pas être plus différents, mais, en même temps, ils ne pouvaient pas être plus complémentaires », indique la PDG de Yahoo!, Marissa Mayer. En achetant une start-up, la société se rapproche de l’esprit de ses débuts – en 1994 – et confirme sa volonté de rattraper son retard dans la dimension « sociale » du Web, dont il fût pourtant l’un des précurseurs avec son webmail et la logique verticale de portail. Distancé par Google sur le front de la recherche, Yahoo! n’a pas vu venir l’essor des réseaux sociaux.

L’acquisition de Tumblr suit celle de Summly, une application mobile développée par un adolescent britannique. Le service, aussitôt fermé en tant que tel lors de son achat en mars pour 30 millions de dollars, commence à être utilisé par Yahoo! pour la version mobile de son site agrégateur d’actualité : les articles s’affichent en un paragraphe sur une colonne infinie. Un autre service de Yahoo !, Flickr, est pour sa part désormais intégré à l’application météo, avec des photos prises par les internautes.

La méthode Mayer en action

Nommée en juillet 2012 à la tête de Yahoo!, Marissa Mayer rappelle, à travers la plus importante transaction qu’elle a menée, qu’elle ne souhaite pas y faire de la figuration. Informaticienne de formation, elle a travaillé treize ans chez Google, où elle a eu en charge différentes fonctionnalités, parmi lesquelles GMail et Google News. Depuis son arrivée, le cours de Bourse de Yahoo! est remonté de 16 à 26 dollars, mettant fin à une longue période de doute sur la stratégie et l’avenir de l’entreprise.

Parmi ses décisions les plus emblématiques, figure la fin programmée du programme de télétravail. « La vitesse et la qualité sont souvent sacrifiées quand on travaille de la maison. Nous avons besoin d’être un Yahoo! uni, et cela commence en étant physiquement ensemble », a expliqué Marissa Mayer, qui s’inspire de son expérience chez Google en accordant, en contrepartie, plus d’avantages aux salariés. Les congés payés accordés aux nouveaux parents seront ainsi rallongés, tandis que la cantine sera gratuite.

Par ailleurs, selon le Wall Street Journal, la jeune PDG souhaiterait revenir sur l’accord passé en 2009 avec Microsoft. D’une durée de dix ans, il stipule que Yahoo! gère la commercialisation du moteur de recherche des deux firmes via la plateforme de Microsoft en percevant 88% des revenus, tandis qu’il en abandonne la partie technologique à Bing. Une porte de sortie pourrait néanmoins s’ouvrir en 2015. Affaire à suivre…

Publié dansEconomieIndustrieServices