ÉconomieEntreprisesServices

WeCook se rêve en coach culinaire numérique

La start-up WeCook mise sur ses fonctionnalités de recommandation et de personnalisation pour accompagner les internautes dans la préparation de leurs repas.

Matthieu Vincent

Matthieu Vincent

Crée en 2010, WeCook propose une approche originale parmi la galaxie des sites Web culinaires. « Nous nous positionnons non pas en concurrent d’un site de recettes pour une personne qui cherche une idée pour cuisiner mais en parallèle, pour ceux qui veulent organiser leur semaine dans le cadre d’une alimentation équilibrée (et donc non orientée sur le régime) », explique à Business & Marchés Matthieu Vincent, son co-fondateur.

Le site ambitionne de devenir un véritable coach culinaire, en aidant à la planification des repas. « Il y a quatre ans, il y avait déjà un appétit fort pour la cuisine. Cependant, nous sentions que le véritable problème des Français résidait bien plus dans leur alimentation au quotidien que dans le fait de réaliser des recettes de type MasterChef le soir, une fois rentrés de leur journée de travail. Tout était là si vous aviez envie de cuisiner, mais rien pour l’alimentation domestique : c’est ce constat qui a donné naissance à WeCook, un outil qui se veut pratique pour organiser ses repas et courses pour la semaine. »

Un double modèle économique

Quatre ans après son lancement, le site compte un peu plus de 60.000 inscrits. « Nous souhaitons nous développer sur de nouveaux axes et marchés, notamment avec une application mobile, des menus plus adaptés aux besoins alimentaires spécifiques avec de nouveaux outils de personnalisation et à l’international », complète Matthieu Vincent.

La start-up compte aujourd’hui neuf salariés et prévoit de réaliser cette année 200.000 euros de chiffre d’affaires. « WeCook a un modèle double, B2B et B2C. En B2B, nous mettons à disposition une partie de nos technologies de recommandation auprès de partenaires distributeurs et industriels de l’agro-alimentaire. En B2C, nous sommes en train de mettre en place des liens avec plusieurs distributeurs pour valoriser le transfert de paniers vers des sites de courses en ligne », précise le co-fondateur, qui mise sur les options de personnalisation proposées aux internautes pour faciliter cette démarche.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

Comment la start-up Supli rapproche les fournisseurs de leurs clients restaurateurs

Digitaliser les catalogues des fournisseurs pour faciliter les commandes des restaurateurs, telle est l’ambition de la start-up Supli, qui poursuit son développement.
ÉconomieEntreprises

Mafana, le rhum à base de brèdes en mode start-up

En trois ans, le rhum Mafana s’est imposé dans les bars de la région nantaise grâce à sa composition unique. Retour sur cette success-story.
EntreprisesManagementServices

L’outil de planning pour les restaurateurs Skello a gagné des clients durant la crise

Skello, un outil de gestion de plannings pour l’hôtellerie-restauration, a gagné de nouveaux clients issus de secteurs différents durant le confinement.