Aller au contenu

Web : la protection des données personnelles suscite des craintes

La protection des données personnelles communiquées en ligne génère des inquiétudes.

Les Français sont méfiants quant à l’usage et à la divulgation de leurs données… mais ne sont pas forcément bien armés pour les maîtriser sur Internet. 85 % des personnes interrogées par l’institut CSA pour Orange* se disent ainsi préoccupées par la protection de leurs données personnelles sur Internet. Pour 42 % des sondés, la protection des données personnelles s’est détériorée ces dernières années.

L’explosion de la navigation sur les terminaux mobiles, sans fil, explique notamment ces chiffres : 90 % des Français ont le sentiment d’être exposés à des risques lorsqu’ils se rendent sur Internet dans les lieux publics. Les usages illicites des données communiquées sur le Web suscitent également la crainte des sondés : 80 % d’entre eux citent, parmi les risques les plus préoccupants, les risques de piratage sur Internet, avec en ligne de mire la question de la protection de leurs données bancaires. L’utilisation de données les concernant, sans accord préalable, suit.

Pour recevoir nos prochains décryptages par e-mail, inscrivez-vous à notre newsletter

Ces craintes ne sont toutefois pas forcément suivies d’actions. Si 72 % des sondés déclarent ne pas saisir d’informations personnelles sur les forums, et 73 % ne pas relayer de courriels sous forme de chaînes, 69 % utilisent le même mot de passe pour leurs comptes ou espaces personnels en ligne. Les tablettes et les smartphones constituent les équipements étant les moins bien protégés par mot de passe. Dans ce contexte, l’Etat et les collectivités locales apparaissent comme des tiers de confiance pour la protection des données personnelles : l’administration bénéficie également de sa crédibilité sur le Web.

Les acteurs du numérique suscitent en revanche la méfiance : 43 % des Français n’ont pas du tout confiance dans les réseaux sociaux pour la protection de leurs données et le stockage de leurs documents. Ce chiffre chute à 10 % pour les opérateurs télécoms, qui ont ici une carte à jouer : ils peuvent, en tant que fournisseurs d’accès et interlocuteurs privilégiés en matière de communications numériques, proposer des offres ou des modules de prévention. 52 % des sondés aspirent par ailleurs à ce que leurs données soient stockées en France :les « géants » de l’Internet génèrent des craintes.

*Enquête menée auprès d’un échantillon de 1002 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française, en ligne du 21 au 23 janvier 2014.

Publié dansActualité socialeSociété