Aller au contenu

Toocook veut fédérer la communauté culinaire

Le nouveau réseau social Toocook souhaite fédérer la communauté culinaire : apprentis, professionnels et grand public.

Lancé depuis quelques semaines, le réseau social Toocook ambitionne de mettre en relation les internautes autour d’une thématique porteuse, la cuisine. Ciblant à la fois le grand public et les professionnels, le site mène actuellement une levée de fonds par le biais du crowdfunding pour se développer, notamment sur les mobiles. Business & Marchés a interrogé son fondateur, Ludovic Nicoleau.

Business & Marchés Comment avez-vous eu l’idée de lancer Toocook ?

Ludovic Nicoleau – La première réalisation qui m’a incité à créer Toocook est que, malgré la présence d’une multitude de sites web dédiés à la cuisine, il n’existait pas de véritable réseau social dédié à la cuisine, ou les personnes peuvent échanger, interagir en direct, et partager leurs créations culinaires tout en développant leur réseau amical.

B&M Quels constats ont prévalu à la création du site ?

L.N. – Quatre constats ont retenu mon attention pour définir l’offre de services que proposerait Toocook. Le premier constat est l’enjeu social. La réponse Toocook est d’offrir un espace d’échange et de partage facilitant la création de lien social. Le second enjeu est l’enjeu de la nutrition, avec 32% de la population française en surpoids. Notre réponse est la création d’un algorithme de calcul automatique des données nutritionnelles d’une recette.

Le troisième enjeu est économique : hausse de plus de 20% en 5 ans des défaillances d’entreprises en hôtellerie-restauration, perte de 113 millions de visites pour les restaurants français en un an… Notre réponse est la mise à disposition des professionnels d’un profil gratuit. Nous compléterons prochainement notre offre en proposant la location de pages qui seront munies d’outils de communication et de recrutement.

Le quatrième enjeu est celui de la formation, avec la baisse de 6% des contrats d’apprentissage signés en un an. Pour répondre à cet enjeu, nous avons conclu des partenariats avec des CFA qui vont nous permettre aujourd’hui d’accompagner 2000 apprentis dans leur recherche d’emploi, en leur offrant des pages pour valoriser leur travail accompli en formation, en les connectant avec de potentiels employeurs, et en leur permettant de recevoir des notifications d’offres d’emploi à proximité.

« Les apprentis ont besoin d’être connectés aux professionnels et au grand public »

B&M Le réseau social vise-t-il davantage l’échange autour des recettes de cuisine, ou souhaite-t-il fédérer la communauté de l’hôtellerie-restauration ?

L.N. – Toocook a pour objectif de réunir les trois familles qui représentent à nos yeux la communauté des passionnés de cuisine : les apprentis, les professionnels, et le grand public. Ces trois familles sont indissociables : les apprentis ont besoin d’être connectés aux deux autres familles, pour recevoir les encouragements du grand public et trouver des employeurs potentiels parmi les professionnels ; les professionnels ont besoin des apprentis qui seront leurs futurs collaborateurs, et du grand public pour développer leur notoriété et trouver de nouveaux prospects ; et enfin le grand public, qui peut découvrir les chefs de demain et progresser dans ses compétences culinaires en suivant les recettes de chefs professionnels.

B&M – Comment comptez-vous vous démarquer par rapport aux réseaux sociaux existants ?

L.N. – L’idée est d’offrir un espace convivial d’échange et de partage, et de répondre aux besoin de nos utilisateurs, qu’ils soient débutants ou professionnels. Des outils ont été développés pour répondre spécifiquement aux différentes familles qui composent notre communauté : profil personnalisé, fil d’actualité, messagerie instantanée, pages pour les professionnels, gamification avec l’obtention de médailles validant vos compétences culinaires… Nous nous démarquons par une offre complète qui permet de répondre aux besoins de nos différents publics.

B&M – Quel est votre modèle économique et quels sont vos objectifs de développement ?

L.N. – Notre première démarche est de constituer une communauté large, à laquelle nous offrirons des services pour les accompagner dans leur passion de la cuisine. Notre plateforme est aujourd’hui lancée sur le marché français, mais nous souhaitons à terme développer notre présence à l’international. Nos futures sources de revenus ont été identifiées, avec par exemple l’abonnement aux pages Toocook, véritable outil de CRM qui permettra aux professionnels de développer leur notoriété et d’acquérir de nouveaux clients, ou encore  l’outil de géolocation qui permettra notamment de soutenir le commerce de proximité tout en générant des revenus additionnels. Nous mettrons également en place une régie publicitaire interne. Nous continuerons également à soutenir l’apprentissage et l’emploi.

Publié dansEconomieEntreprisesServices