ÉconomieInvestissementMarchés et finance

Foodraising, le Kickstarter de la gastronomie

2 min de lecture

La plateforme de crowdfunding Foodraising souhaite allier financement participatif et gastronomie : la « crowdfood ».

florian-negre-foodraising

Florian Nègre

Lancée en avril dernier, la plateforme de crowdfunding Foodraising.com entend se démarquer par son positionnement, axé sur la gastronomie et la cuisine. Food trucks, cafés, restaurants, « bistronomie »… Les concepts reliés à cet univers sont potentiellement nombreux.

« Nous avons constaté qu’avant Foodraising, il n’existait aucune plateforme de financement participatif spécialisée dans l’univers gastronomique. La demande est pourtant bien présente : les porteurs de projets food ont d’évidents besoins de financement. De l’autre côté, les internautes et le public sont très réceptifs à cette thématique et aux récompenses offertes sur Foodraising », explique à Business & Marchés Florian Nègre, co-fondateur du site.

Foodraising entre sur un marché déjà chargé, avec des acteurs à la notoriété bien établis comme l’américain Kickstarter ou le français My Major Company, et d’autres plateformes plus spécialisées. « La thématique culinaire de Foodraising nous démarque d’entrée de jeu. Notre différenciation vient de notre positionnement spécialisé, nous permettant de nouer des partenariats très ciblés et des synergies beaucoup plus efficaces », précise Florian Nègre, qui ambitionne « de revendiquer une place à part dans l’écosystème du financement participatif, celle de référence en termes de projets culinaires et gastronomiques ».

Levée de fonds en vue

Plusieurs initiatives ont déjà été mises en ligne depuis le printemps dernier. « Différents types de projets ont été présentés sur Foodraising, qu’ils soient traditionnels (restaurants, producteurs, …) ou innovants (applications digitales, …) Nous avons participé au financement de restaurants, food trucks, pâtisseries, et sites web. Actuellement, nous avons également un projet d’application pour Toocook, un réseau social culinaire, ainsi qu’un projet pour l’organisation de dîners éphémères thématiques par Pitaya », un projet lui aussi en phase de levée de fonds.

Le site se rémunère en prélevant une commission sur le montant collecté par les porteurs de projets dont la demande de financement a abouti. La start-up aspire à « développer ses activités, et renforcer sa présence et sa communication. Nous sommes à ce titre à la recherche de fonds pour soutenir notre croissance », complète l’entrepreneur.

2494 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

Les smash burgers de Junk passent de la livraison au vrai point de vente, à Paris

Le groupe In My Belly conçoit des plats pensés pour la livraison et la vente à emporter. Sa marque Junk, dédiée aux smash burgers, s’essaie au take away physique, à Paris.
EntreprisesServices

A 10 ans, La Fabrique givrée continue à concilier glace et pâtisserie malgré l’inflation

Si La Fabrique givrée n’exclut pas de relever certains de ses prix, l’enseigne ardéchoise spécialisée dans les glaces, qui fête ses dix…
Entreprises

Pourquoi les produits d'épicerie fine ont toujours le vent en poupe

Malgré l’inflation, l’épicerie fine a le vent en poupe. 94% des Français perçoivent ces aliments comme des “produits de luxe”, d’après une étude réalisée pour Gourmet Sélection. Ce salon professionnel, organisé mi-septembre, a réuni 338 entreprises et marques. La preuve du dynamisme du marché, observe Jean-Gabriel Mollard, directeur marketing et communication du pôle food B2B de Comexposium.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter