ÉconomieEntreprisesServices

The Scotch Malt Whisky Society retisse son réseau en France

2 min de lecture
Scotch Malt Whisky Society

L’embouteilleur écossais The Scotch Malt Whisky Society relance son club en France, avec des événements gastronomiques et un marketing éprouvé.

Nouveau départ pour la Scotch Malt Whisky Society en France. « Depuis huit mois, nous souhaitons redévelopper un réseau. La Scotch Malt Whisky Society compte 12.000 membres au Royaume-Uni et 28.000 membres dans le monde, il est donc possible d’aller plus loin ! », estime son nouveau chef ambassador pour la France, Richard Liogier. Le club écossais des amateurs de whisky souhaite capter les amateurs du spiritueux le plus vendu dans l’Hexagone à travers la relance, depuis le mois de septembre, de son offre, calquée sur un modèle qui a fait ses preuves dans quinze pays depuis 1983 : une cotisation annuelle permet d’accéder à une sélection de whiskies embouteillés par l’entreprise, à des prix réservés aux membres, sur un site internet dédié, ainsi qu’à des événements et une revue, Unfiltered, consacrée aux plaisirs du malt et à l’art de vivre. Un réseau de bars partenaires a aussi été tissé à travers le monde.

Le club décline les soirées de food pairing Flavour fanatics qui ont contribué à son succès : des professionnels des métiers de bouche s’associent à la démarche pour préparer des mets destinés à s’accorder avec une sélection des derniers whiskies mis en vente (une vingtaine de nouveautés par mois). A Paris, le chocolatier-pâtissier Jacques Genin a ainsi crée une pièce chocolatée pour l’événement, aux côtés du boulanger Jean-Luc Poujaran, du fromager Xavier Thuret, de l’importateur d’épices Gérard Vives et du torréfacteur Christophe Servell (Terres de Café). L’objectif étaait d’illustrer les douze profils aromatiques des single casks, regroupés en quatre familles : les tourbés (légèrement tourbés, tourbés, très tourbés), les épicés (épicés et secs, arômes profonds et riches de fruits secs, vénérables et riches arômes d’épices), les fruités (jeunes et légers ; doux, fruités et moelleux, doux et les épicés), et les fruités/iodés (légers et délicats ; fruités, vanillés, soyeux et iodés).

Pain Poujaran - Scotch Malt Whisky Society

Flavour Fanatics - Scotch Malt Whisky Society France

Un marketing disruptif

L’étendue de cette classification illustre l’originalité du marketing de la Scotch Malt Whisky Society : chaque produit est non seulement doté d’une couleur, mais aussi d’un code qui, s’il semble indéchiffrable au premier abord, permet d’identifier son origine : le premier chiffre correspond à un code attribué à chaque distillerie, tandis que le second correspond au tantième fût embouteillé par le club. Des indications supplémentaires peuvent être présentes, sous forme de lettres. Les chais écossais du club, où sont vieillis les whiskies, sont en capacité de répondre aux besoins pour la décennie à venir. Les noms des embouteillages sont tout aussi disruptifs : « Promotes optimism », « BBQ outside a sweetie factory » ou « Sunday afternoon feeling » font partie des dernières références proposées. Une touche d’humour ponctue régulièrement la gamme.

« La large variété de notre stock et son volume qui permet de laisser le temps au temps nous permet de travailler chaque single cask en fonction des profils de goûts que nous avons établis. Là réside tout le savoir-faire du vieillissement et des finitions », revendique le directeur commercial Europe de la Scotch Malt Whisky Society, Mark Van der Vijver. Trois niveaux d’adhésion (affilié, avec un droit d’entrée de 150 euros puis une cotisation annuelle de 70 euros ; membre, à 70 euros par an ; et gratuit, avec un accès limité aux offres), sont proposés auprès du public français, qui regroupe… les premiers consommateurs de whisky au monde.

Les nouveautés du mois d’avril en vidéo

2497 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Cognac, liqueur, champagne, café : quatre pop-up pour rapprocher les marques et leurs consommateurs

En novembre, Martell, St-Germain, Ruinart et Lavazza ont imaginé plusieurs expériences, à Paris, pour s’adresser directement aux consommateurs, avec des concepts très différents.
EntreprisesServices

Les smash burgers de Junk passent de la livraison au vrai point de vente, à Paris

Le groupe In My Belly conçoit des plats pensés pour la livraison et la vente à emporter. Sa marque Junk, dédiée aux smash burgers, s’essaie au take away physique, à Paris.
Entreprises

La distillerie parisienne Baccae éveille l'intérêt du public sur l'élaboration du gin

A Paris, les ateliers de création d’un gin de la distillerie Baccae, qui fête ses cinq ans, remportent un franc succès. Les…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter