ÉconomieEntreprisesManagement

Le Test d’agilité numérique développe son volet formation

1 min. de lecture
David Castera, fondateur du Tanu

Destiné à sonder les compétences digitales dans les entreprises, le Test d’agilité numérique (Tanu) complète son offre de formation.

A Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), David Castera et son équipe de quatre personnes n’ont pas fini de tester notre culture numérique. Le Test d’agilité numérique (Tanu) est désormais implanté au sein du programme Digital Transformer développé par FutureSkill, la filiale spécialisée en gestion des compétences de Manpower. « Notre produit commun a pour vocation d’aller détecter des ambassadeurs digitaux, capables d’accompagner des projets de transformation numérique », précise le chef d’entreprise.

Le passeport digital du Tanu

Les candidata au test se voient décerner un « passeport digital ».

Ce partenariat démontre la pertinence de ce questionnaire destiné à tester les compétences numériques des collaborateurs d’une entreprise, à l’embauche ou en cours de contrat. Lancé en 2015 pour les besoins d’une caisse régionale d’une grande banque française, il a pris son envol sous la forme d’une start-up et s’est enrichi d’une section de ressources digitales en formation, « L’école », deux ans plus tard. 20% des questions du Tanu ont été actualisées en 2018 afin de s’adapter à l’évolution des usages.

Se former constamment au numérique

Les collaborateurs, dont le passage du test est facturé de 5 à 10 euros hors taxes selon la taille de l’entreprise, doivent entretenir leurs compétences numériques, souligne David Castera : « le diagnostic ne sera à terme qu’une brique de la plateforme Tanu. Nous pourrons avoir un rappel quotidien. Nous allons intégrer également des projets de formation : par exemple, expliquer l’impression 3D à tout le monde. Il s’agira ensuite de donner des pistes aux entreprises sur ces technologies. »

Une version anglophone du produit est également en phase de lancement. A seulement 40 kilomètres de la frontière espagnole, l’équipe du Tanu n’exclut pas, par ailleurs, de s’y lancer également.

2263 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesFocusServices

Vegan, low-carb, keto: la start-up Eatology veut repenser les repas des régimes

Fin 2019, la start-up Eatology s’est lancée en France avec des programmes minceur et des offres vegan, low-carb ou orientées vers les…
FocusServices

3 bonnes raisons de réaliser un site Web multilingue

Grâce à internet, la façon d’entreprendre a changé en profondeur. D’une part, la zone de chalandise de votre entreprise ne rencontre plus de limite géographique. D’autre part, les décalages horaires ne représentent plus une barrière pour interagir avec votre public cible. Dans un tel contexte, disposer d’un site web dans plusieurs langues est indispensable. Cela offre de nombreux avantages.
ÉconomieEntreprisesManagementServices

Restauration : quelles solutions digitales pour accompagner la reprise ?

Les outils numériques sont désormais au cœur du quotidien des restaurateurs. Dans cette tribune, Philippe de Passorio, DG France et Italie d’Adyen,…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter